mai 22, 2024

Patrícia Poeta répond à la rumeur selon laquelle elle était en retard pour présenter Encontro

SÃO PAULO, SP (FOLHAPRESS) – La présentatrice Patrícia Poeta a fait une déclaration ouverte mercredi (30) sur ce qui s’est passé à Encontro. Dans le programme de mardi (29), Thelminha Assis a commandé le début de l’émission matinale, qui a été marquée par des défaillances techniques successives. Dans une déclaration sur les médias sociaux, Patrícia a expliqué qu’elle se trouvait à l’extérieur du studio et qu’elle a dû courir pour revenir sur le plateau de l’émission.

Selon la journaliste, depuis l’incident, « un tas de fausses nouvelles ont lancé la dernière », affirmant qu’elle n’était pas arrivée à l’heure à Globo parce qu’elle était coincée dans les embouteillages. « En bref, des mensonges sont créés pour dire que je ne peux pas faire face à mon travail, ce qui n’est pas vrai. Ceux qui me connaissent savent que je suis l’une des premières à arriver à Encontro. Je tombe du lit à 5h30, j’arrive à 6h30, à tel point que j’enregistre des appels avant, je veux dire, des fake news complètes, un manque de respect total pour tous ceux qui travaillent et se lèvent tôt et font leur travail », a-t-elle déclaré.

Patrícia explique également que l’entrée, vue de l’extérieur, avait pour but de faire un contrepoint au changement climatique enregistré à São Paulo. Cependant, il y a eu un problème avec l’audio et le directeur a demandé au présentateur de réserve d’appeler les publicités.

« Il a passé la parole à Thelminha pour qu’elle annonce la pause publicitaire et pour me donner le temps de revenir, d’entrer dans le studio, alors… Je n’ai pas cessé de me réveiller pour travailler, je n’ai pas cessé d’aller au travail, et j’étais là », a-t-elle déclaré, se disant « bouleversée ».

« Un programme de divertissement est une chose, un programme de fausses nouvelles en est une autre, respectons nos collègues. Je pense que nous avons une responsabilité. N’allez pas raconter des fausses nouvelles aux gens, ce n’est pas bien pour vous ni pour les autres ».

« Ces gens qui inventent des histoires pour avoir de l’audience et des clics sont irrespectueux, je ne pense pas que ce soit cool. Je voulais juste que ce soit clair pour que nous puissions réduire ces fake news en les éliminant. Elles sont mauvaises pour tout le monde, sauf pour les personnes qui obtiennent des clics et de l’audience. Je suis désolée de m’être défoulée, il y a un moment où ça ne marche plus, après un an à écouter ces choses. Un baiser », a-t-elle conclu.

Lire aussi : Cláudia Raia rapproche ses trois enfants : « Amour fraternel »