mai 22, 2024

British Airways et Airlink concluent un partenariat de partage de codes  

Ceci fait suite à un partenariat de partage de codes entre British Airways et Airlink.

Avec des bases à Johannesburg, Cape Town, et Durban en Afrique du Sud, Airlink est une compagnie aérienne régionale haut de gamme avec un réseau étendu de villes dans 14 pays, dont la Namibie, l’Afrique du Sud, la Zambie et le Zimbabwe.

Grâce à cet accord, les clients de British Airways en provenance ou en transit à Londres pourront rejoindre leur destination finale via Cape Town ou Johannesburg avec un seul et même billet.

Cela offrira plus de choix et de flexibilité pour ceux qui se rendent dans des villes telles que Windhoek en Namibie et Durban en Afrique du Sud.

British Airways assure actuellement deux vols par jour entre Londres Heathrow et Johannesburg, deux vols par jour entre Heathrow et Le Cap et trois vols par semaine entre Londres Gatwick et Le Cap.

Neil Chernoff, directeur du réseau et des alliances de British Airways, a déclaré que leurs vols vers Le Cap et Johannesburg ont toujours été aussi populaires auprès des clients.

« Nous sommes donc heureux de pouvoir proposer davantage d’options dans la région de l’Afrique australe », a-t-il déclaré.

« Notre partenariat avec Airlink signifie que les clients pourront réserver un voyage complet sur un seul billet, ce qui leur permettra de voyager sans encombre de Londres à leur destination finale. »

Rodger Foster, directeur général et administrateur délégué d’Airlink, a déclaré que le partage de codes est une prochaine étape importante dans le partenariat avec British Airways, qui a une portée mondiale sur les marchés les plus importants.

« Le mariage de nos deux réseaux profitera à la fois aux clients de British Airways et d’Airlink, en leur offrant encore plus de choix grâce à une large gamme d’options d’itinéraires et de possibilités de connectivité « , a déclaré M. Foster.

Les billets en partage de code sont maintenant disponibles à la réservation, pour des voyages à partir du 15 février. D’autres destinations d’Afrique australe sont en attente de l’approbation du gouvernement et pourraient rejoindre l’accord de partage de code à une date ultérieure.