mai 21, 2024

Virginia Fonseca veut casser l’étiquette ostentatoire

SÃO PAULO, SP (FOLHAPRESS) – Elle est controversée. Chaque jour, son nom est mentionné des milliers de fois sur les médias sociaux – et les commentaires ne sont pas toujours élogieux. Le fait est que, qu’il s’agisse des controverses dans lesquelles elle est impliquée ou de son style de vie pompeux, Virginia Fonseca a amassé plus de 44 millions de followers rien que sur Instagram.

Dès qu’elle rejoint l’appel vidéo pour une interview avec Folha de S.Paulo, elle se lève de sa chaise en dansant et montre le bikini orange qu’elle porte. Le vêtement est issu de son partenariat avec la marque chinoise Shein, avec laquelle elle lance une collection qui arrive sur la plateforme ce lundi (9) – la marque explique qu’elle l’a choisie parce qu’elle défie les stéréotypes en étant une maman, une jeune femme et une influenceuse.

Je demande ensuite à Virginia s’il y a d’autres étiquettes que le public a à son sujet et qu’elle souhaite briser. « Parfois, les gens ont l’impression que je m’exhibe beaucoup, mais je ne pense pas que ce soit vrai. Je porte ce que j’aime. Si cela me plaît, je sors et je l’achète, quel que soit le prix, quoi qu’il en soit. Je porte ce qui me fait du bien », dit-elle.

Après avoir offert à son mari, le chanteur Zé Felipe, un avion d’une valeur de 35 millions de R$, certaines personnes peuvent avoir du mal à imaginer qu’elle consomme de la fast fashion (un standard de production dans lequel les vêtements n’ont pas de prix exorbitants, mais ne durent pas non plus longtemps). Pour faciliter les choses, c’est l’influenceuse qui pose pour les photos de la campagne de promotion de la collection.

Elle affirme que les vêtements et les modèles seront inclusifs et s’adresseront à tous les corps. Les tailles proposées vont de XP (PP) à 4XL (G4) et comprennent des hauts, des jupes, des pantalons, des robes et des combinaisons dans différentes couleurs et avec des découpes. En outre, il y aura 10 pièces pour le public de grande taille. Selon elle, c’est l’équipe qui a suggéré cet ajout. « Ils sont arrivés à cette conclusion et j’étais d’accord. J’ai pensé que cela valait vraiment la peine ».

Virginia affirme qu’elle a bientôt l’intention de rentrer dans cette taille (« Je veux être enceinte bientôt, Dieu merci », commente-t-elle ensuite en joignant les mains vers le ciel). Elle est déjà maman de Maria Alice, âgée de 2 ans, et de Maria Flor, qui aura 1 an ce mois-ci.

Sincèrement, même lors d’une interview pour faire connaître sa collection à un détaillant en ligne, elle dit qu’elle pourrait avoir un peu de mal à commander les pièces. « J’ai beaucoup de mal à acheter en ligne, je demande à mes amis de le faire. Je leur dis : « Vous l’avez acheté, mais pouvez-vous me le donner ? Je l’achèterai chez toi ». J’achète toujours la mauvaise taille.

Récemment, la propriétaire de la marque de cosmétiques Wepink a déclaré avoir développé une alopécie (perte de cheveux) à la suite des critiques qu’elle a reçues pour la mauvaise qualité supposée d’un fond de teint qui faisait partie de sa gamme de maquillage – et des mèmes qui ont émergé par la suite. Aujourd’hui, elle se dit plus à l’écoute des commentaires des « haters » et préparée à d’éventuelles critiques sur ses vêtements.

« Avant, je me sentais vraiment mal à l’aise, mais maintenant j’ai compris qu’il s’agit plus des gens que de moi », dit-elle. « On ne peut pas plaire à tout le monde, c’est impossible. Ce que je fais pour plaire à une personne ne plaira pas à une autre. Je suis bien préparée, il y aura 100 pièces, il faut plaire, ce n’est pas possible (rires) ».

SUIVANT

Citée par 15 % des personnes interrogées par Datafolha comme la plus grande influenceuse du pays, Virginia affirme que l’année prochaine, le public pourra la suivre à la télévision (ou sur une autre plateforme numérique).

La femme d’affaires confirme qu’elle a accepté une offre qu’elle a reçue, mais ne veut pas donner plus de détails parce qu’elle est encore en phase de négociation. « Si Dieu le veut, ça va venir. Je ne peux pas en parler. J’ai déjà des réunions et ça va se faire », dit-elle.

Avant de conclure, elle commente également sa relation avec la presse, avec laquelle elle a également eu son lot de controverses. Habituée à s’adresser directement au public, sans intermédiaire, elle est souvent considérée comme difficile à interviewer. Plus récemment, elle a également été accusée d’avoir ignoré les journalistes lors de la fête d’anniversaire des deux ans de Wepink.

« Je dévoile ma vie 24 heures sur 24. Je suis toujours 100 % honnête et transparente avec n’importe quel média », déclare l’influenceuse. « Je suis une Virginie pour tout le monde, très ouverte, vous savez ? Je suis qui je suis ».