juillet 19, 2024

Post Malone danse et porte le maillot de Neymar sous la pluie à The Town

LAURA LEWER
SÃO PAULO, SP (FOLHAPRESS) – C’est avec le tube « Better Now », issu de l’album « Beerbongs &amp ; Bentleys », de 2018, et vêtu d’un maillot de l’équipe nationale brésilienne – celui de Neymar Jr, plus précisément – que Post Malone est monté sur la scène Skyline pour clôturer la première journée de spectacles à The Town, qui a souffert d’une pluie presque incessante pendant la majeure partie de ses attractions nocturnes.

« Je sais qu’il fait froid et humide, mais je suis ici pour faire la fête », a-t-il déclaré dès le début de sa prestation devant une foule qui criait son nom en dansant sous des imperméables.
L’impression qui se dégage du concert de ce samedi est que Malone est capable de tirer confortablement sur plusieurs tableaux, même s’il n’ose pas grand-chose – et c’est exactement ce qui a fait de lui une première tête d’affiche efficace pour un festival qui n’a pas de public très spécifique. Surtout un jour de pluie, où il est plus difficile de tenir un public.

Pendant près de deux heures, il a livré des moments explosifs accompagnés de feux d’artifice et de flammes dramatiques – parfois même les deux en même temps – des paroles émouvantes, des danses, des répliques drôles et une convivialité qui a fait que le public l’a trouvé génial alors qu’il zappait d’un bout à l’autre de la scène.

Sa musique ne demande pas beaucoup d’efforts pour être comprise et va du rap festif à la pop radiophonique, des bandes originales de films de Marvel à des gars tristes qui parlent de leur désamour et d’autres problèmes de la vie d’adulte. Il y a quelques tubes qui sont passés en boucle sur les radios brésiliennes et quelques chansons sympas en cours de route.

L’Américain a une formation en trap et en hip-hop avec de la pop, mais ces dernières années, il est devenu plus flexible et s’est de plus en plus tourné vers d’autres expressions musicales.
Malone a joué ici lors de la dernière édition de Rock in Rio, en 2022, ainsi qu’à Lollapalooza Brasil en 2019, où il a fait sensation sur une scène bondée en invitant le chanteur de funk Kevin O Chris. « Il semble toujours pleuvoir quand je viens ici », a-t-il plaisanté, se souvenant de la dernière fois, lors d’un événement organisé par les mêmes créateurs que The Town.

La différence cette fois-ci, c’est qu’en plus d’arriver avec un nouvel album à l’affiche, « Austin » cette année, il se produit pour la première fois avec un groupe complet. Il a lui-même joué de sa guitare ou d’une guitare acoustique sur certaines chansons, qui ont fini par prendre une tournure plus rock en live, ce que Demi Lovato, ancienne diva de la pop et actuelle rockeuse, avait également fait plus tôt au festival.

Extrait de l’album « Hollywood’s Bleeding » de 2019, il a intégré à la setlist la collaboration avec Ozzy Osbourne « Take What You Want », une chanson qui illustre peut-être le mieux le moment d’ouverture du rappeur à d’autres genres musicaux. Avec la voix d’Ozzy en arrière-plan et les cris de Malone, le mélange de heavy metal et de rythmes trap a pris de l’ampleur, le solo de guitare étant joué en direct et accompagné par le batteur.

Les morceaux de Young Thug « Goodbyes » et « Circles » figurent également sur cet album, deux exemples de la partie du répertoire de l’artiste consacrée aux chansons qui font mal au coude, faites pour être chantées avec une main sur la poitrine et l’autre levant un verre en l’air.

Le saut musical des quatre années qui séparent cet album 2019 de l' »Austin » de juillet est perceptible lorsque l’Américain chante « Mourning », le seul extrait du disque le plus récent à être joué à The Town.

Bien qu’elle contienne une certaine mélancolie et parle de sobriété, la chanson sonne générique, une impression renforcée par le titre qui suit, « I Like You (A Happier Song) », une collaboration avec Doja Cat, qui est tout aussi radio-friendly et pas aussi mémorable.

Les meilleurs exemples d’un Malone mélancolique sont les titres acoustiques « Feeling Whitney » et « Stay », qu’il chante tandis que Daniel Figueiredo, un musicien qu’il a appelé dans le public, joue de la guitare.
Les parties les plus animées du set, qui ont fait sauter et chanter le public mouillé de l’hippodrome, ont été « Congratulations », le tube de « Rockstar », clairement son plus grand succès, et « Sunflower », le thème du film de 2018 « Spider-Man in the Spiderverse » – un autre grand succès et l’une des chansons qui a clôturé le spectacle, l’Américain saluant ses fans sur la balustrade tandis qu’une partie du public essorait ses vêtements trempés avant de rentrer chez lui.

Lire aussi : L’ex de Larissa Manoela, João Guilherme, dit que ce n’est pas à lui de juger la querelle familiale de l’actrice