juin 20, 2024

Les acteurs du film Mamonas Assassinas partent en tournée en chantant les succès du groupe

LEONARDO VOLPATO
SÃO PAULO, SP (FOLHAPRESS) – « Nous ne voulons pas imiter, mais transmettre leur énergie au public ». C’est ainsi que l’acteur et chanteur Ruy Brissac, 34 ans, définit l’idée de ce que lui et ses collègues prévoient pour les spectacles qu’ils donneront en hommage aux Mamonas Assassinas à partir d’aujourd’hui, dans différentes villes du Brésil.

Ruy et ses compagnons de scène jouent les musiciens dans le film qui raconte la trajectoire météorique du groupe, dont les membres sont morts dans un accident d’avion le 2 mars 1996. Les dernières scènes du long métrage ont été tournées fin mars (il n’y a toujours pas de date de sortie), et les performances ont été si convaincantes qu’ils ont décidé de partir en tournée en chantant sous le nom de Mamonas.

Brissac incarne Dinho à l’écran et sur scène et, outre une ressemblance physique frappante, il a réussi à saisir certains traits de caractère du chanteur. Pas étonnant qu’il ait remporté le prix Bibi Ferreira de la révélation des acteurs pour le même rôle dans la comédie musicale « Mamonas » (2016).

Ruy et ses compagnons de scène Rhenner Freitas (Sérgio), Adriano Tunes (Samuel), Nelson Bonfim (Júlio) et Beto Hinoto (Bento) jouent à Salvador ce samedi (20). Ils se produiront ensuite à São Paulo (7 juin), Santos (11 juin) et Rio de Janeiro (21 juin). Les Mamonas se produiront également au Portugal et aux États-Unis dans les mois à venir.

« Les chansons suivront le modèle des mélodies et des harmonies originales, mais nous y mettrons bien sûr notre visage », déclare l’artiste. L’interprète de Dinho est conscient de la responsabilité qui consiste à faire revivre l’idole d’un groupe qui, en raison des circonstances, porte une charge émotionnelle aussi forte que celle des Mamonas. « C’est une énorme responsabilité de perpétuer leur héritage, mais c’est aussi un honneur », dit-il.

Lire aussi : « Je vais arrêter un bon moment, le programme quotidien est épuisant », dit Faustão après avoir quitté le groupe