juin 14, 2024

La ville : Titi Müller fête sa première participation à un festival sans travailler

LUÍSA MONTE
SÃO PAULO, SP (FOLHAPRESS) – Après plus de dix ans passés à couvrir des festivals tels que Rock e Rio et Lollapalooza pour Multishow, Titi Müller a profité de The Town ce samedi (9) dans la loge VIP, côté public. Elle nous a dit à quel point c’était « merveilleux » de vivre cette expérience pour la première fois.

Selon elle, contrairement à ce que beaucoup pensent, il y a une « glamourisation » de ceux qui couvrent les festivals et il y a tellement d’obligations qu’il est presque impossible d’en profiter : « On ne peut même pas aller voir les gens, sinon on rate l’interview suivante. On ne peut même pas aller voir les gens, sinon on rate l’interview suivante. C’est l’un après l’autre.

L’abandon de la télévision est toutefois une conséquence des problèmes familiaux auxquels il est confronté. Présentant les podcasts Acessíveis Cast et Chilique Cast, elle affirme que travailler sur Internet est la seule possibilité pour une mère seule d’un fils de trois ans : « Faire ce que je faisais avant est irréalisable », dit-elle.

Titi est en désaccord avec son ex-mari, le guitariste Tomás Bertoni, qu’elle a dénoncé pour son agressivité et avec qui elle se dispute la pension alimentaire. En avril, la justice a annulé une injonction lui interdisant de parler publiquement de lui.

Elle a déclaré qu’aujourd’hui, après presque cinq mois, elle va bien, mais avec des réserves : « Après l’annulation de l’injonction, je me sens beaucoup mieux, mais en même temps je suis très prudente parce que c’est l’histoire de mon fils ».

Titi espère que lorsque son fils Benjamin grandira et sera « assez grand pour tout comprendre », les choses iront mieux. « Beaucoup d’eau coulera encore sous ce pont », conclut-elle.

Lire aussi : Avec les transparents, Patrícia Poeta dit pouvoir s’habiller plus audacieusement après avoir quitté le journalisme