avril 20, 2024

La Cour ordonne à la maison de disques d’indemniser les héritiers de João Gilberto à hauteur de 150 millions de BRL

SÃO PAULO, SP (FOLHAPRESS) – Le procès intenté par l’auteur-compositeur-interprète João Gilberto contre EMI Records a fait l’objet d’un nouveau jugement mardi (17). Selon une décision rendue par la 14e chambre de droit privé (anciennement 9e chambre civile) de la Cour de justice de Rio de Janeiro, le quatrième rapport d’expertise a été approuvé et, en conséquence, la maison de disques a été indemnisée à hauteur de 150 millions de R$. La décision peut encore faire l’objet d’un appel.

Le procès contre EMI a été intenté en 1997, lorsque João Gilberto – décédé en 2019 – a déposé une demande de dommages moraux en raison de la remasterisation non autorisée de chansons sur des CD. En mars 2022, le STJ a également affirmé que les bandes originales, demandées par Gilberto, pouvaient rester en possession de la maison de disques.

A F5, l’avocat Leonardo Amarante, responsable de Luisa, l’une des filles et héritières de Gilberto, explique que le montant de 150 millions de R$ a été déterminé sur la base d’un rapport d’expert. Comme il a été validé par la décision de mardi, les discussions sont terminées puisque le document a été produit par un expert considéré comme impartial par la loi.

« Il pourrait y avoir un appel devant le STJ, mais selon notre compréhension et la loi, la bataille juridique est pratiquement terminée, puisque tous les faits ont été analysés et que la discussion à leur sujet a été close dans le jugement d’aujourd’hui, et ne peut pas être reprise dans un appel spécial », a déclaré Amarante.

Le rapport précédent indiquait que l’indemnisation devait s’élever à 13 millions de BRL, mais la défense de la famille s’est plainte au tribunal que l’IME avait faussé le calcul. Le jugement de ce mardi valide ce point avec des factures irrégulières.

Universal Music, qui est responsable de l’ancienne société EMI Records, a été contacté par F5 et n’avait pas répondu à une demande de prise de position à l’heure où ce rapport a été publié.