mai 22, 2024

Les marques durables sont plus résistantes, selon Kantar

En Afrique du Sud, les perceptions de durabilité contribuent à hauteur de 3,2 % à la valeur de la marque moyenne dans le Top 30 des marques les plus précieuses de Kantar BrandZ. Les grandes marques, cependant, tirent jusqu’à 7 % de leur valeur de la durabilité.

« La bonne nouvelle, c’est qu’au cours des cinq dernières années, l’adhésion des consommateurs au développement durable a augmenté de 40 %, la responsabilité sociale obtenant le score le plus élevé », révèle-t-elle.

Cependant, seulement 13 % des marques en Afrique du Sud sont connues pour leurs efforts en matière de développement durable, la majorité d’entre elles obtenant un score moyen, ce qui indique qu’elles n’ont pas de véritables atouts, tandis qu’un quart d’entre elles ne font aucun effort en matière de développement durable, ce qui indique qu’il y a encore beaucoup de travail à faire dans ce domaine.

Selon M. Dlelapantsi, les marques qui ne sont pas perçues comme durables résistent moins bien aux conditions économiques difficiles et perdent 12 % de plus de valeur que les autres.

Quelles sont donc les marques qui s’en sortent le mieux dans ce domaine et qui utilisent le développement durable comme facteur de valeur ?

Woolworths, lauréat du prix BrandZ 2023 pour le développement durable, continue de jouer un rôle de premier plan dans ce domaine, en tirant parti de ses perceptions en matière de développement durable pour créer un point de différence.

Mais le détaillant est défié par FNB, tandis que Sasol fait de grands progrès pour rivaliser avec Capitec et Checkers.

« Ce que toutes ces marques ont en commun, c’est qu’elles sont considérées comme socialement responsables et qu’elles traitent bien leurs employés », explique M. Dlelapantsi.

Les marques doivent s’interroger sur la valeur qu’elles apportent au-delà de l’entreprise, ajoute-t-elle. « Les stratégies commerciales durables visent à apporter de la valeur à diverses parties prenantes. Cela fait de plus en plus partie de notre licence d’exploitation en tant qu’entreprises et marques. Bien que certaines des 30 plus grandes marques en bénéficient déjà, elles sont minoritaires.

Selon elle, le fossé des opportunités est considérable et la valeur manquante est énorme.

« Un plan de développement durable solide n’est pas seulement essentiel, c’est aussi une bonne affaire, et c’est également bon pour les affaires.