avril 18, 2024

Le désaccord entre la BAD et le gouvernement éthiopien s’aggrave

Le retrait du personnel mercredi fait suite à l’arrestation, à l’agression présumée et à la détention pendant des heures, sans inculpation ni explication officielle, de deux membres du personnel international de la banque à la fin du mois d’octobre.

La BAD a dénoncé une violation du protocole diplomatique et n’est pas convaincue de la manière dont le gouvernement a traité la question. La banque a communiqué avec le gouvernement par le biais d’une note verbale officielle le 6 novembre, demandant une enquête complète et transparente sur l’incident.

Le président de la BAD, Dr Akinwumi Adesina, a également envoyé une délégation de haut niveau, conduite par son premier vice-président, à Addis-Abeba le 22 novembre pour discuter de la question avec les autorités éthiopiennes et pour rencontrer le personnel de la banque au bureau d’Éthiopie, également dans la capitale.

M. Adesina a déclaré que l’évaluation de la délégation de la BAD indique que la situation n’est pas encore résolue de manière satisfaisante.

« Elle ne permet pas non plus de s’assurer que tous les employés de la Banque africaine de développement se sentent en sécurité pour exercer leurs fonctions et se déplacer dans le pays sans craindre d’être harcelés », a-t-il déclaré.

M. Adesina a ajouté : « La Banque africaine de développement reste particulièrement préoccupée par le fait que le gouvernement éthiopien n’a, à ce jour, partagé avec la Banque aucun rapport, ni aucun détail des enquêtes sur l’incident. »

Selon lui, l’incident du mois d’octobre continue de susciter l’inquiétude au sein du Groupe de la BAD et en particulier parmi le personnel du bureau national d’Éthiopie.

« L’incident a également suscité des inquiétudes parmi les actionnaires de la Banque, les autres banques multilatérales de développement, les institutions financières internationales, la communauté diplomatique au sens large et d’autres parties prenantes.

Le bureau en Éthiopie restera ouvert sous la direction d’un responsable.

Le personnel recruté localement poursuivra son travail et restera employé à plein temps par la banque.

La BAD a indiqué que son personnel international en Éthiopie travaillera à distance en dehors du pays « jusqu’à ce que les conclusions des enquêtes gouvernementales sur ce grave incident soient partagées de manière transparente avec la Banque, et que tous les détails des mesures prises pour traduire les coupables en justice soient rendus publics ».

Au 30 septembre 2023, le portefeuille de la BAD en Éthiopie, qui comprend 22 projets, s’élevait à 1,24 milliard de dollars.