février 23, 2024

La Bourse du Botswana se méfie des escrocs

Ces pages trompeuses se livrent à des activités non autorisées, notamment en sollicitant de l’argent auprès de victimes peu méfiantes sous le couvert d’une association avec la bourse.

En particulier, une page appelée Botswana Stock Exchange Market a été signalée par le public pour de multiples tentatives d’escroquerie auprès de victimes sans méfiance.

En outre, les administrateurs frauduleux de ces pages se feraient passer pour des responsables de la BSE, se donnant beaucoup de mal pour créer de faux profils personnels imitant l’identité d’authentiques employés de la BSE et pour entrer en contact avec le public.

« À la lumière de ces rapports, l’ESB condamne fermement ces activités frauduleuses et souligne qu’il n’exploite ni ne soutient aucun compte de média social à des fins de transactions financières », a déclaré l’ESB.

Le public est invité à faire preuve d’une extrême prudence et à vérifier l’authenticité de toute communication en ligne prétendant représenter l’ESB.

« Il est impératif que les individus se fient aux canaux de communication officiels tels que le site web officiel de l’ESB, les communiqués de presse et les comptes officiels des médias sociaux pour obtenir des informations exactes et fiables. »

L’ESB a rassuré le public sur le fait qu’elle travaille activement à la lutte contre ces activités frauduleuses et qu’elle collabore avec les autorités compétentes pour traduire les auteurs en justice.

Dans un autre domaine, l’ESB a annoncé l’adoption de l’école primaire de Mmea dans le cadre de la politique d’investissement social de l’ESB.

Cette adoption s’étendra sur une période de trois ans, dans le cadre de l’initiative gouvernementale Adopt-a-School.

L’école compte 337 élèves.

Cette adoption intervient après celle des écoles primaires de Kareng et de Metsimantsho, toutes deux situées dans les districts de North West et de Ghanzi, respectivement, de 2021 à 2023.

Ces établissements sont classés comme établissements d’enseignement rural.

« L’ESB s’engage à avoir un impact positif sur les communautés locales et estime que l’éducation est un moteur essentiel du progrès social », a déclaré Thapelo Tsheole, directeur général de l’ESB.