juillet 19, 2024

Quarante personnes inculpées après l’agression mortelle d’un supporter grec – Monde – Sports

Grèce

Les personnes inculpées font partie de la centaine d’arrestations effectuées par la police grecque dans le cadre de l’enquête sur le meurtre. Photo : AFP

Les 40 personnes ont été placées en détention provisoire, ce qui porte à 70 le nombre de personnes inculpées à ce jour.

Ces nouvelles inculpations s’ajoutent aux 30 inculpations prononcées vendredi, au premier jour de l’enquête sur les violents affrontements qui ont éclaté lundi entre des supporters de la ligne dure du Dinamo Zagreb (Croatie) et de l’AEK Athènes dans la capitale grecque.

Suite à son décès, l’UEFA a reporté au 19 août le match de qualification pour le troisième tour prévu mardi entre les deux équipes.

La police a procédé à une centaine d’arrestations, dont la plupart seraient liées aux supporters extrémistes du Dinamo, les « Bad Blue Boys », selon une source policière.

Sur les 30 personnes inculpées vendredi, une douzaine – 10 Croates, un Albanais et un Grec – ont été placées en détention provisoire, a rapporté l’agence de presse grecque ANA.

Mardi, le ministre grec de la protection des citoyens, Yannis Oikonomou, a suspendu sept officiers de police, estimant qu’ils n’avaient pas pris les mesures de sécurité adéquates pour empêcher la rixe.

La mort de Katsouris a provoqué un choc dans un pays qui a connu plusieurs incidents violents lors de matches de football.

L’année dernière, un adolescent, Alkis Kampanos, a été mortellement poignardé lors d’une bagarre dans la ville septentrionale de Thessalonique entre des supporters des clubs rivaux de la ville, l’Aris Thessalonique et le PAOK.

Le gouvernement a par la suite augmenté la peine maximale pour violence de supporters de six mois à cinq ans.

Le mois dernier, sept accusés ont été reconnus coupables du meurtre de Kampanos et condamnés à la prison à vie. Cinq autres ont été emprisonnés pour complicité.

La police a entre-temps renforcé la sécurité aux frontières à la suite du meurtre de cette semaine.

Les supporters de l’AEK et du Dinamo ont été interdits de voyager à l’étranger pour les deux prochaines rencontres des clubs – le match de qualification à Athènes le 19 août, et le match retour à Zagreb mardi prochain.

Jeudi, sept supporters roumains ont été arrêtés à la frontière entre la Grèce et la Bulgarie en possession de deux couteaux.

Ils ont été condamnés vendredi à un an de prison avec sursis et à une amende de 1 000 euros (1 095 dollars) chacun, selon une source policière.

Selon la police, les supporters se rendaient jeudi au match de qualification pour l’Europa League entre l’Olympiakos et le club belge de Genk.