juillet 19, 2024

Le litige sur le contrat de Mbappe assombrit le début de la saison de Ligue 1 – Monde – Sports

La superstar du Paris Saint-Germain a remporté le titre de joueur français de l’année quatre fois de suite et a été le meilleur buteur de la Ligue 1 pendant cinq saisons consécutives, mais son différend contractuel avec les champions a fait la une des journaux tout l’été.

Mbappé a refusé de signer une prolongation de contrat avec le PSG, ce qui signifie qu’il peut partir gratuitement l’année prochaine, le Real Madrid étant depuis longtemps considéré comme sa destination préférée.

Le PSG veut le vendre maintenant et obtenir une importante indemnité de transfert pour un joueur qui a coûté 180 millions d’euros (198 millions de dollars) à Monaco en 2017.

Un bras de fer s’en est suivi, et pour l’instant Mbappé reste à Paris mais a été réduit à s’entraîner à l’écart de l’équipe première.

« On ne peut pas laisser partir gratuitement le meilleur joueur du monde aujourd’hui. C’est impossible », a déclaré le président du club qatari, Nasser al-Khelaifi, le mois dernier.

La situation n’est pas idéale pour le nouvel entraîneur du PSG, Luis Enrique ayant été nommé pour succéder à Christophe Galtier.

Indépendamment de ce qui se passe avec Mbappé, le PSG a un nouveau look après avoir perdu le titre lors de la dernière campagne et n’avoir pas réussi à impressionner en Europe.

Lionel Messi est parti, tout comme Sergio Ramos. Le PSG avait besoin de renforts offensifs même si Mbappé restait, et l’attaquant portugais Goncalo Ramos a rejoint le Benfica.

Les arrivées de Lucas Hernandez, Milan Skriniar, Manuel Ugarte, Lee Kang-in et Marco Asensio renforcent l’équipe sur l’ensemble du terrain.

« J’aurais pu rester au Bayern Munich, mais l’intérêt que m’a porté le PSG, son ambition et le projet qu’il essaie de mettre en place pour l’avenir m’ont convaincu de venir », a déclaré Lucas Hernandez au quotidien sportif L’Equipe.

Le PSG part grand favori pour remporter un 10e titre en 12 ans, mais ses rivaux nationaux pourraient sentir leur chance si Mbappé s’en va.

Le paysage du football français est en train de changer.

La Ligue 1 a été réduite à 18 clubs. Après plus de deux décennies avec 20 équipes dans l’élite, cette décision a été prise dans le but d’aider les clubs français à devenir plus compétitifs en Europe en ayant moins de matches de championnat.

Malgré cela, et malgré le départ de Messi et peut-être de Mbappé, la ligue française espère que les enchères à venir pour le prochain contrat de diffusion lui permettront de gagner beaucoup plus d’argent qu’elle ne le fait actuellement, en particulier pour les droits internationaux.

Les dirigeants de la Ligue veulent que leur compétition puisse rivaliser avec celles de l’Angleterre, de l’Espagne, de l’Allemagne et de l’Italie en termes de popularité internationale, mais la tendance croissante à la propriété multi-clubs menace de transformer plusieurs équipes françaises en équipes d’appoint.

Strasbourg a été racheté par BlueCo, le consortium américain propriétaire de Chelsea.

« Bien qu’il n’y ait pas eu d’urgence financière à le faire, nous étions conscients que nous étions allés aussi loin que possible avec notre modèle existant », a déclaré le président de Strasbourg, Marc Keller.

Il réfute toute idée selon laquelle Strasbourg, champion de France en 1979, deviendrait une simple équipe d’appoint, et le club a nommé l’ancien manager de Crystal Palace, Patrick Vieira, au poste d’entraîneur.

Lorient est désormais détenu à 40 % par Bill Foley, le propriétaire américain du club de Premier League Bournemouth.

Le club breton a fait la une des journaux en recrutant Benjamin Mendy après son acquittement en Angleterre pour des délits sexuels.

Autrefois dominante en France, l’équipe de Lyon est aujourd’hui dans l’incertitude pour sa première saison complète depuis que l’homme d’affaires américain John Textor a racheté le club.

Textor est également propriétaire du club brésilien de Botafogo et du club belge de Molenbeek, et détient une part importante de Crystal Palace.

Cependant, son incapacité à convaincre la DNCG, l’organisme de surveillance financière du football français, de la solidité de ses plans de dépenses a entraîné l’imposition d’un plafond à la masse salariale.

Le club n’a pas été en mesure de renforcer de manière significative une équipe qui a terminé à la septième place la saison dernière, en dehors des places européennes.

Lens, finaliste de la saison dernière, a perdu son capitaine Seko Fofana, parti en Arabie Saoudite, et son meilleur buteur Lois Openda, parti au RB Leipzig, mais espère rester compétitif même avec l’accès à la Ligue des Champions.

Marseille, désormais dirigé par Marcelino, l’ancien entraîneur de Valence, semble être le mieux placé pour défier le PSG après avoir fait des recrutements ambitieux.

Pierre-Emerick Aubameyang pourrait être un grand succès s’il retrouve la forme prolifique qu’il a montrée plus tôt dans sa carrière.

Rennes et Lille tenteront de se rapprocher à nouveau du sommet, tandis que Monaco et Nice, propriété d’Ineos, espèrent que leurs nouveaux entraîneurs les aideront à améliorer leurs dernières campagnes décevantes.