février 29, 2024

La FIFA utilise la Coupe du monde des clubs pour tester les microphones des arbitres – Monde – Sports

L’arbitre uruguayen Andres Matonte brandit un carton jaune pendant la demi-finale de la Coupe du monde des clubs entre le Real Madrid et Al Ahly. AFP

Le fait que les arbitres soient équipés de microphones n’est pas une nouveauté dans d’autres sports comme la NFL, mais ce n’est que maintenant qu’il est testé dans le football, au moment même où le sport s’habitue aux arbitres assistants vidéo et à la technologie du hors-jeu semi-automatique.

C’est ainsi que l’arbitre uruguayen Andres Matonte a pu expliquer succinctement pourquoi il a accordé un penalty en fin de match au Real Madrid après être venu examiner une éventuelle faute dans la surface lors de la victoire 4-1 du club espagnol sur Al Ahly en demi-finale à Rabat mercredi.

« Décision de pénalité, faute du numéro 17 », a dit Matonte aux spectateurs en regardant le défi d’Amr El Solia d’Al Ahly sur l’attaquant du Real Vinicius Junior. Le coup de pied de Luka Modric a ensuite été sauvé.

Les échanges de Matonte avec l’arbitre assistant vidéo sont restés confidentiels, mais sa brève annonce a été relayée par les haut-parleurs du stade, pour le plus grand plaisir du public, dont la majorité soutenait les champions d’Europe.

L’International Football Association Board, les législateurs du sport, ont approuvé l’essai le mois dernier. Le directeur général de la FA anglaise, Mark Bullingham, qui siège au conseil, a déclaré que c’était « important en termes de transparence ».

La FIFA envisage de procéder à d’autres essais lors de la Coupe du monde des moins de 20 ans, qui se déroulera en Indonésie en mai et juin.

En cas de succès, le système pourrait recevoir le feu vert pour la Coupe du monde féminine en Australie et en Nouvelle-Zélande en juillet et août.

« J’espère que les spectateurs en profiteront », a déclaré Pierluigi Collina, le président de la commission des arbitres de la FIFA.

« Nous sommes au début, c’est la première fois que nous le faisons, donc certainement cela pourrait ne pas être parfait… mais je suis confiant que le résultat sera positif. »

– Trop de changements ? –

Le premier arbitre à expliquer ses décisions aux spectateurs a été le Chinois Ma Ning, lors du match d’ouverture du tournoi entre Al Ahly et Auckland City.

Il est passé en revue un penalty possible pour une faute d’Adam Mitchell d’Auckland sur Taher Mohamed, avant de décider d’accorder un coup franc juste à l’extérieur de la surface et de montrer un carton rouge au défenseur pour avoir refusé une occasion de but évidente.

« Nous avons décidé de faire cet essai pour que la décision prise par l’arbitre après une intervention de la VAR soit plus compréhensible pour les spectateurs au stade ou devant leur télévision », a ajouté Collina.

« Je dois dire qu’il y a d’autres expériences dans d’autres sports, à savoir la NFL dans le football américain, ils (le) font depuis assez longtemps. Il semble que les arbitres soient plutôt à l’aise avec cela. »

Pourtant, la volonté d’introduire toujours plus de technologie dans le sport risque de ne pas plaire à tout le monde, d’autant plus que la VAR — elle-même testée pour la première fois lors de la Coupe du monde des clubs en 2016 — reste une source de controverse, celle-là même que son introduction était censée réduire.

« Au cours des dix dernières années, tout ce que nous avons vu, ce sont des changements dans les règles et leur interprétation », a déclaré à l’AFP Eduardo Iturralde, un ancien arbitre espagnol qui a dirigé plus de matchs de Liga que quiconque et qui est maintenant un expert à la radio en Espagne.

« Ce que le spectateur veut, c’est plus de cohérence avec les décisions de la VAR, que quelque chose qui est donné comme une faute en Allemagne soit aussi donné comme une faute en Espagne. Ils veulent de la clarté.

« Si vous devez expliquer quelque chose, cela signifie que les spectateurs sont confus parce que les règles changent tellement.

« Je ne pense pas que le football ait besoin de copier la NFL. Ce sont des sports différents, des cultures différentes. »