janvier 30, 2023

Les affrontements entre éléphants et humains sont préoccupants  

Ezemvelo est en train d’engager certaines réserves privées en vue de transférer les animaux géants dans les réserves où ils se sont égarés.

Une autre option est de les relocaliser dans des zones protégées (ZP) nationales et internationales dès que des ZP ayant une capacité de charge adéquate auront été identifiées.

Cela reflète le problème de la gestion de la population d’éléphants dans le pays, alors que l’on craint que les terres soient insuffisantes pour les jumbos.

On estime que 69 éléphants errent dans la réserve naturelle de Pongola (PNR) d’Ezemvelo.

Les éléphants ont commencé à sortir de la Pongola Game Reserve East (PGRE) pour se rendre dans la Pongola Nature Reserve vers 2015, lorsque la rivière Phongola s’est asséchée.

La PGRE est une réserve privée autorisée en 1997 à introduire des éléphants par le Conseil des parcs du Natal de l’époque.

En 2016, ces éléphants appartenant à PGRE s’étaient retrouvés dans la section Eastern Shores du PNR, où ils se sont multipliés au fil des ans, détruisant la biodiversité du PNR et provoquant des conflits avec les membres des communautés locales.

« Les éléphants sont un gros problème, non seulement dans le KZN, mais dans toute l’Afrique du Sud », a déploré Ezemvelo, PDG par intérim de Siphesihle Mkhize.

« Nous n’avons plus assez de terres pour les garder. Plus vite la question des terres pour les éléphants sera abordée, mieux ce sera, car ce sont aussi des animaux qui causent de nombreux conflits entre l’homme et la faune », a déclaré Mkhize.

Mkhize a également appelé les zones protégées disposant d’un espace supplémentaire pour les éléphants à contacter l’organisation.

« Nous ferons don des éléphants. Nous avons déjà obtenu des fonds de nos partenaires qui se sont déjà engagés à payer la translocation dans n’importe quelle zone protégée à l’intérieur ou à l’extérieur de l’Afrique du Sud », a-t-il révélé.

Ezemvelo va contacter le PGRE pour trouver une solution.

Le premier lot sera probablement transféré en mars/avril 2023, en fonction de l’obtention d’une nouvelle AP.

Il faudra peut-être plus d’un an pour les transférer en dehors du pays si aucun espace approprié n’est disponible en Afrique du Sud.

Mkhize a exprimé sa reconnaissance à certaines organisations non gouvernementales qui se sont engagées à transférer ces éléphants.

« Il serait presque impossible pour Ezemvelo d’entreprendre la translocation sans l’implication des ONG. »

Selon Ezemvelo, cinq éléphants ont été tués au cours des six derniers mois.

Ce chiffre exclut un jeune éléphant qui a été pris au piège à Eswatini.