février 4, 2023

Le racisme embarrasse le gouvernement et le secteur du tourisme en Afrique du Sud  

Elle a déclaré que le dernier incident de racisme, signalé dans la province de l’État libre, avait porté atteinte à l’image du pays.

Sisulu a souligné que l’incident était « un embarras » pour le gouvernement et le tourisme en Afrique du Sud.

« Cela a terni le tourisme dans le pays », a-t-elle déclaré.

Il y a deux semaines, un clip vidéo partagé sur les médias sociaux a capturé une partie de l’incident du jour de Noël dans une station balnéaire, où deux garçons auraient été victimes d’abus raciaux.

On y voit des hommes blancs ordonner à un adolescent noir de sortir de l’eau, puis le frapper ou le repousser, saisir un enfant à la gorge et lui tirer les cheveux alors que la bagarre s’intensifie. Un homme a également été vu tenant un jeune sous l’eau.

Le week-end dernier, Sisulu a rencontré Brain Nakedi, sa femme et son fils, pour s’excuser au nom du gouvernement sud-africain pour cet incident.

« Je suis désolé que pendant notre présidence, votre famille ait subi une telle discrimination. Nous nous excusons de ne pas avoir pu, en tant que gouvernement, vous protéger de ces personnes », a-t-elle déclaré.

Nakedi a également souligné que c’était la deuxième fois que sa famille était victime de racisme dans la station.

« En 2017, nous avons vécu un incident similaire, mais mes enfants étaient trop jeunes pour se battre à l’époque. Nous avons gardé cela pour nous. Lorsque cela s’est reproduit, mes fils étaient beaucoup plus âgés et se sont défendus », a-t-il déclaré.

Le président Cyril Ramaphosa avait auparavant dénoncé l’attaque raciste.

« Notre Constitution signifie exactement ce qu’elle dit quand elle déclare que l’Afrique du Sud – et cela signifie toute l’Afrique du Sud – appartient à tous ceux qui y vivent », a-t-il rappelé.

Le racisme est un héritage de l’apartheid.

Il reste répandu malgré la disparition du système qui a ouvert la voie aux élections en 1994.