octobre 2, 2023

Chris Flores s’insurge contre les critiques formulées à l’encontre de son interview de la mère de Larissa Manoela

SÃO PAULO, SP (FOLHAPRESS) – Avant la diffusion de la deuxième partie de l’interview de la mère de Larissa Manoela sur SBT, la présentatrice Chris Flores a fait une déclaration dans laquelle elle a dit qu’elle n’était pas contre l’actrice. En effet, ce week-end, elle a été critiquée par les internautes. Certains l’ont accusée de ne pas être impartiale dans les questions qu’elle posait.

En réponse à cette accusation, elle a déclaré que la façon dont elle a mené l’interview fait partie de sa personnalité d’animatrice et que le radiodiffuseur ne fait pas campagne contre l’actrice.

« D’autres personnes le font différemment. C’est ma façon de faire. Je suis désolé si les gens ne l’aiment pas. Dieu merci, comme je l’ai dit, nous vivons dans une démocratie. Je permets que ces choses se produisent. Je préfère avoir la liberté de lire des commentaires qui ne me sont pas favorables plutôt que de vivre dans un pays qui vit sous l’emprise d’AI-5 », a-t-il déclaré.

Chris a également déclaré que les interviews de l’actrice et de ses parents sont très contestées et a souligné que le radiodiffuseur est fier de la carrière de l’actrice et qu’elle sait comment faire face à une annulation virtuelle.

« Tout le monde veut interviewer Larissa. Tout le monde veut interviewer la mère de Larissa, le père de Larissa. Tout le monde veut savoir ce qui se passe. Chaque diffuseur, chaque média, va donc apporter quelque chose, et c’est normal que cela se produise. Le dos est épais », a-t-il ajouté.

La présentatrice a ensuite déclaré qu’elle ne se prononçait pas sur l’affaire parce qu’elle se basait sur les documents et les enregistrements audio fournis par les parties, et elle a remercié le soutien qu’elle avait reçu.

« Merci à ceux qui m’ont respectée et à ceux qui m’ont manqué de respect. Dans ces moments-là, on voit aussi sur qui on peut compter. Merci beaucoup pour les messages d’affection et vous pouvez continuer à parler parce que nous transmettrons l’histoire de la même manière en raison du professionnalisme que le journalisme exige. »

La première partie de la participation de Silvana Taques a été diffusée dimanche après-midi (20). L’ancienne enseignante y affirme qu’elle n’a jamais voulu l’argent de l’artiste et que Larissa a toujours eu une liberté financière.

« Elle a toujours pu acheter tout ce qu’elle voulait, quelle que soit sa valeur, y compris une voiture. Les sacs à main et les chaussures étaient beaucoup plus chers qu’un maïs sur la plage. Dès qu’elle a eu 18 ans, elle a toujours eu une carte de crédit noire, ainsi que d’autres cartes.

Lire aussi : « Oublie que je suis ta mère », aurait dit Silvana à Larissa Manoela