février 4, 2023

Le commerce en ligne en Afrique du Sud dépasse les 50 milliards de rands  

Ce chiffre est attribué à l’explosion de la demande de livraisons à domicile.

« Online Retail in South Africa 2022 », une étude menée par World Wide Worx en collaboration avec Mastercard, révèle que la croissance totale du commerce en ligne en Afrique du Sud en 2022 s’élève à 35 %, ce qui porte le total du commerce en ligne en Afrique du Sud à 55 milliards de rands.

Ce chiffre fait suite à une croissance de 40 % l’année précédente qui a porté le total à 42,3 milliards de rands en 2021.

« On peut appeler cela le dividende de la pandémie », a déclaré le directeur général de World Wide Worx, Arthur Goldstuck.

Il est l’analyste principal du projet de recherche.

« Le boom des livraisons à domicile en 2020 s’est poursuivi au cours des deux dernières années, alors que les détaillants se livrent une concurrence agressive dans tous les domaines de l’achat en ligne », a déclaré M. Goldstuck.

Les ventes en ligne ont été stimulées par le Black Friday, toutes les banques faisant état d’une augmentation massive des dépenses par carte et en ligne lors de ce qui est devenu l’un des plus grands jours de shopping de l’année.

Statistics South Africa, dans son communiqué statistique sur les ventes du commerce de détail pour janvier 2022, a indiqué que le total des ventes au détail pour 2021 avait atteint R1,166 trillions, contre R1,063 trillions en 2020 – ce qui représente une croissance saine de 9,7 %, mais après une chute de 4,4 % en 2020.

Gabriel Swanepoel, directeur national de Mastercard Afrique du Sud, a déclaré qu’étant donné que les achats physiques étaient limités pendant la période de fermeture, c’est à ce moment-là que les consommateurs ont commencé à se tourner vers les achats en ligne.

« En raison de cette situation, les consommateurs se sont sentis à l’aise – mais avec le confort d’utilisation, nous constatons l’émergence de besoins et d’attentes des consommateurs qui vont au-delà de la possibilité de faire des achats en ligne », a expliqué M. Swanepoel.