juin 21, 2024

Econet accuse des pertes massives dans un contexte économique difficile au Zimbabwe

Dans ses états financiers consolidés abrégés pour la période se terminant le 31 août, le groupe a déclaré avoir subi une perte avant ajustement monétaire de 24 milliards de dollars zimbabwéens (70 millions de dollars US) contre une perte comparative de 40 milliards de dollars zimbabwéens (120 millions de dollars US) pour la période précédente, résultant des pressions inflationnistes dans l’économie qui ont affecté la rentabilité.

L’opérateur de téléphonie mobile a indiqué que les pertes de change sur les dettes libellées en dollars US, dues à l’affaiblissement de la monnaie locale, continuent d’avoir un impact négatif sur la performance.

Au cours de la période, le groupe a subi des pertes de change s’élevant à 375 milliards de dollars zimbabwéens (1,125 milliards de dollars américains), ce qui représente 34 % des revenus contre 39 % pour la période précédente.

Au cours du premier semestre 2023, les actionnaires ont approuvé l’offre de droits visant à lever 30,3 millions de dollars US (OUI, en dollars US, c’est ainsi qu’ils sont cotés, ne confondez pas avec le dollar zimbabwéen) en capitaux propres frais afin de rembourser les obligations libellées en dollars US qui sont arrivées à échéance à la fin du mois d’avril.

Compte tenu du programme d’investissement en cours du groupe, les administrateurs ont décidé de ne pas déclarer de dividende intérimaire pour le semestre.

Malgré les revers financiers, Econet a tiré parti des partenariats avec ses principaux fournisseurs d’équipement pour moderniser son réseau après plusieurs années de sous-investissement.

D’un niveau d’investissement inférieur à 5 % des recettes les années précédentes, les investissements en capital pour la période sont passés à 24 % des recettes au cours de la période considérée.

En conséquence, elle a modernisé 252 sites de stations de base au cours du premier trimestre, et 439 sites de stations de base au cours du deuxième trimestre, couvrant la capitale Harare et Bulawayo, la deuxième ville.

La modernisation du réseau implique le remplacement des anciens équipements dont la capacité est limitée ou qui ne sont plus pris en charge par les fournisseurs.

« L’équipement modernisé offre de meilleures performances, une meilleure capacité et une meilleure couverture », a déclaré James Myers, président du conseil d’administration d’Econet.

Cette année, la plus grande société de télécommunications du pays, qui compte 16 millions d’abonnés, commémore son 25ème anniversaire dans le pays d’Afrique australe.

Econet a déclaré que l’intelligence artificielle et l’automatisation des processus seront essentielles pour améliorer l’efficacité opérationnelle et la prestation de services à la clientèle.