janvier 30, 2023

Une bousculade devant un stade en Irak fait deux morts et des dizaines de blessés – Monde – Sports

Des supporters de football irakiens tentent d’entrer dans le stade international de Bassora, à Bassora, en Irak, le jeudi 19 janvier 2023. Une bousculade à l’extérieur du stade a tué et blessé un certain nombre de personnes. AP

L’incident mortel s’est produit dans la ville de Basra, au sud du pays, alors que les spectateurs étaient réunis pour assister au match final du premier tournoi international de football organisé en Irak depuis quatre décennies. L’agence de presse officielle irakienne a déclaré que certaines des 60 personnes blessées à l’extérieur du stade international de Bassorah étaient dans un état critique.

Le match s’est déroulé jeudi soir et l’Irak a battu Oman 3-2, remportant ainsi la Coupe du Golfe Arabe, qui compte huit nations.

Plus tôt dans la journée, un médecin de l’hôpital général de Bassora a déclaré à l’Associated Press que deux personnes avaient été tuées et 38 blessées. Certaines des personnes légèrement blessées ont été soignées et sont sorties rapidement. Le médecin a parlé sous couvert d’anonymat car il n’était pas autorisé à parler aux médias.

« Il n’y a pas eu de coordination. Beaucoup de gens sont venus ici mais malheureusement, il n’y avait aucune organisation », a déclaré Hassan Hadi. Il est arrivé à Bassora depuis la ville de Najaf, dans le sud de l’Irak, il y a trois jours pour assister au match final, mais il n’a pas pu entrer.

La police anti-émeute a frappé certains spectateurs avec des matraques pour les éloigner de la porte lorsque la bousculade a éclaté, a-t-il dit.

Saddam Hassan, un ambulancier, a déclaré que des personnes de tous âges se tenaient près d’une barrière métallique menant à l’entrée où la bousculade a eu lieu. Il a déclaré que son ambulance avait transporté à l’hôpital des blessés souffrant de « contusions et d’os cassés ».

Le ministère de l’Intérieur irakien a demandé aux personnes n’ayant pas de billets pour le match final de quitter la zone. Il a déclaré que le stade était plein et que toutes les portes étaient fermées.

Le nouveau Premier ministre irakien Mohammed Shia al-Sudani, qui est arrivé à Basra jeudi, a exhorté la population à aider les autorités afin de « montrer le match final de la 25e édition de la Coupe du Golfe sous sa plus belle forme ».

Dans l’après-midi, les autorités de Basra ont déclaré que la situation était sous contrôle et que la foule s’était éloignée du stade, selon l’agence de presse étatique.

Plus tôt dans la journée, l’agence de presse irakienne a rapporté que des écrans géants avaient été placés dans différents lieux publics, ainsi que dans un autre stade de Basra, afin que les gens puissent regarder le match.

L’association de football d’Oman a déclaré que les citoyens omanais qui se trouvent actuellement à l’aéroport de Basra commenceront à rentrer chez eux pour leur propre sécurité et afin d’aider les autorités irakiennes à faire du match final un « succès. »

Le ministère des Affaires étrangères d’Oman a exprimé ses condoléances au gouvernement et au peuple irakiens pour la bousculade, et a souhaité un prompt rétablissement aux blessés.

Le tournoi, qui a débuté le 6 janvier, a connu plusieurs incidents, notamment un début d’agitation dans la section VIP qui a poussé un prince koweïtien à ne pas assister au match d’ouverture. L’origine de cette agitation n’a pas été précisée, mais les médias koweïtiens ont parlé d’une « mauvaise organisation ».

Le tournoi comprenait des équipes des six pays du Conseil de coopération du Golfe – Bahreïn, Koweït, Oman, Qatar, Arabie saoudite et Émirats arabes unis – ainsi que du Yémen et de l’Irak.

C’est la première fois depuis 1979 que l’Irak accueille le tournoi.