janvier 30, 2023

La Juventus nomme un nouveau conseil d’administration alors que le club fait face à des poursuites judiciaires – World – Sports

Le milieu de terrain macédonien de Naples Eljif Elmas (R) marque un but lors du match de football de Serie A italienne entre Naples et la Juventus au stade Diego-Maradona à Naples, le 13 janvier 2023. (Photo par Alberto PIZZOLI / AFP)

Dans un communiqué, la Juventus a indiqué que 87% des détenteurs de droits de vote ont voté en faveur du nouveau conseil d’administration, qui « restera en fonction jusqu’à la date de l’assemblée générale des actionnaires convoquée pour l’approbation des états financiers au 30 juin 2025 ».

Gianluca Ferrero prend le rôle de président à la place d’Andrea Agnelli, qui s’est retiré avec le reste du conseil d’administration en novembre.

« Je veux donner le meilleur de moi-même, aux côtés du conseil d’administration, nous travaillerons pour créer un avenir digne de notre passé », a déclaré M. Ferrero dans un bref communiqué.

L’expert comptable Ferrero, 60 ans, sera flanqué du nouveau PDG Maurizio Scanavino, également PDG du conglomérat de médias GEDI appartenant à la holding EXOR de la Juve qui publie les journaux italiens La Repubblica et La Stampa.

Le reste du conseil est composé de Fioranna Negri, Diego Pistone et Laura Cappiello, constituant un petit groupe amené à guider un club qui a ratifié le mois dernier des pertes révisées pour la saison 2021/22 de 239,3 millions d’euros (255 millions de dollars).

Ils devront faire face à une période difficile au cours de laquelle la Juventus et d’anciens personnages clés du club, dont Agnelli, pourraient être jugés pour des infractions comptables, avec une audience préliminaire fixée au 27 mars.

Le départ d’Agnelli met fin à un règne de 12 ans qui a permis à la Juventus de remporter de nombreux trophées et de redevenir l’une des meilleures équipes d’Europe, mais qui s’est terminé avec des comptes dans le rouge et des poursuites judiciaires.

Vendredi, la fédération italienne de football FIGC décidera si elle rouvre une enquête sur les activités de transfert de la Juve après avoir consulté les documents des procureurs de Turin, tandis que l’UEFA examine également ses finances.

La Juve et d’autres clubs, ainsi que 61 personnes, avaient été acquittés par le tribunal de la FIGC en avril dernier, car il avait été jugé impossible de fixer une valeur objective à un joueur.