Accueil / A la une / Aboubacar Sidiki Diaby révèle : »c’est moi qui étais le chef des rebelles qui devraient attaquer la Guinée pour enlever Lansana Conté »

Aboubacar Sidiki Diaby révèle : »c’est moi qui étais le chef des rebelles qui devraient attaquer la Guinée pour enlever Lansana Conté »

Aboubacar Sidiki Diaby ancien militaire, membres du conseil militaire pour l’unité nationale « COMUNA » était ce samedi 23 février, au siège du RPG arc-en-ciel. Lui et plusieurs de ses camarades, ont officiellement annoncé la fonte de son parti « COMUNA » dans le RPG Arc-en-ciel.

L’ancien directeur de campagne du Pedn Aboubacar Sidiki Diaby, est revenu sur le coup Diarra, sa rencontre avec Alpha Condé et la création de son mouvement.

« Je m’appelle Aboubacar Sidiki Diaby et je suis un ex-officier des forces armées. Quand le président Ahmed Sékou Touré mourrait, j’étais le plus jeune officier de l’armée guinéenne, j’étais déjà lieutenant. En 1985, lorsqu’il y a eu le coup d’Etat de Diarra Traoré, précisément le 4 juillet 1985, moi, j’ai quitté Conakry sur les rails et j’ai marché jusqu’à Kankan. De Kankan, je me suis rendu à Bamako, en République du Mali. Le Président Moussa Traoré qui est encore vivant et je lui souhaite longue vie m’a accordé l’asile politique. C’est de là-bas où j’ai lancé un appel à tous les militaires rescapés de 1985 pour que nous mettions en place un mouvement militaire pour venir renverser le régime militaire de Lansana Conté. C’est moi qui étais le chef des rebelles qui devraient venir attaquer la Guinée pour enlever Lansana Conté à la tête de la Guinée. Ce mouvement, nous l’avons appelé Conseil Militaire pour l’Unité Nationale, en abrégé COMUNA. Beaucoup de chefs d’Etat de la sous-région nous ont apporté leurs soutiens parce que tous les amis du défunt président Ahmed Sékou Touré n’étaient pas contents que l’armée ait pris le pouvoir en Guinée. Donc, ils nous ont soutenus pour venir renverser le général Lansana Conté. Le Professeur Alpha Condé, de la France a entendu parler de notre groupe, il a envoyé un émissaire pour nous rencontrer à Bamako. Cet émissaire est là, il s’appelle Nansady Bérété. C’est Nansady Bérété qui est parti nous prendre à Bamako, il nous a amené à Abidjan et nous avons rencontré le Pr Alpha Condé le 26 septembre 1987. Il (Alpha Condé) était à la tête de MLD et moi, j’étais à la tête du COMUNA. Il a demandé ce que nous voulons et je lui ai dit ce que nous voulons faire. Après mon intervention, il dit qu’il est contre un pouvoir militaire, mais qu’il veut renverser Lansana Conté par les urnes. Donc, par la voix démocratique. Difficilement, il nous a convaincus parce que nous, nous étions des militaires et nous voulions un pouvoir militaire.

Nous sommes revenus au RPG, je me mets à la disposition du RPG, je suis à la tête d’un parti qui regroupe les militaires à la retraite et les familles des militaires à la retraite. Le général Lamine Bangoura qui a été gouverneur de région à N’zérékoré au temps de feu Lansana Conté est là, il est venu pour se mettre à la disposition du parti. Le Colonel Sow Yaya est là et tout le monde a entendu parler de Sow Yaya. Dès qu’on dit Yaya Sow, tout le monde sait que c’est de la bravoure et de l’héroïsme qu’on parle. C’est lui qui, les 2 et 3 février 1996 a bombardé le Palais des Nations. C’est pour vous dire que tous ces anciens militaires sont à la disposition du Pr Alpha Condé et ils viennent tous se mettre à son service. Le COMUNA est à la disposition du Pr Alpha Condé… », révèle le militaire à la retraite.

Lamine Komah

à voir aussi

Mairie de Matoto: le candidat du RPG revendique sa victoire

Coup dur pour le RPG arc-en-ciel ! Après l’élection sur fond de tension du candidat de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*