Accueil / A la une / Le Bloc libéral dénonce « une attaque barbare contre le convoi d’El Hadj Cellou Dalein Diallo »

Le Bloc libéral dénonce « une attaque barbare contre le convoi d’El Hadj Cellou Dalein Diallo »

Le régime d’Alpha Condé continue sa Campagne de démantèlement du multipartisme en Guinée

Le Bloc Liberal (BL) confirme à l’opinion nationale et internationale que la démocratie, dans sa dimension multipartite, est en péril en Guinée : une fois encore, l’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG) vient d’être victime d’une agression, apparemment commanditée par le régime d’Alpha Condé et exécutée par ses loubards. Cette attaque barbare contre le convoi d’El Hadj Cellou Dalein Diallo a fait plusieurs blessés et d’importants dégâts matériels. Cet acte, comme les précédents, s’inscrit dans le dessein machiavélique du régime de museler l’opposition afin d’atteindre son objectif d’un Troisième Mandat. Considérant l’illégalité de cette violence politique, le BL condamne absolument l’attaque contre le chef de fil de l’opposition et ses militants. Cette attaque contre l’UFDG, il faut le préciser, met en cause tout le processus démocratique en Guinée. En effet, comme Martin Luther King le dirait, «Une injustice commise quelque part est une menace pour la justice dans le monde entier. »

Partant, le BL se joint à l’UFDG et à tout parti épris de justice politique pour exiger la poursuite des coupables de ces agissements. En effet, l’agression contre El Hadj Cellou Dalein et sa suite est une violation de l’article 10 de la Constitution Guinéenne qui stipule : « tous les citoyens ont le droit de manifestation et de cortège… »

Il est vrai que la liberté et la démocratie ne s’obtiennent pas sur un plateau d’or. Les annales de l’histoire des démocraties, relativement anciennes, en font foi. Il y a eu en 1789, la Révolution Française qui a libéré le Peuple Français du joug de la Monarchie ; il y a eu la Révolution Américaine, de 1775 – 1783, contre le joug britannique… les récents cas de l’Afrique postcoloniale sont aussi assez illustratifs. Les Burkinabés ont, au prix de grands efforts, pu se défaire de la dictature de Blaise Compaoré, le 31 octobre 2014 ; les Congolais se sont débarrassés du tyran Mobutu, le 17 mai 1997.

Le Président Alpha Condé, dont l’insatiabilité du pouvoir est désormais établie, fera feu de tout bois pour assouvir son appétit du pouvoir, en 2020. C’est dans cette dynamique qu’il s’affaire à intimider les opposants, à soudoyer certains d’entre eux pour se maintenir au pouvoir, auquel il s’accrochera bec et ongle.

En effet, l’attaque contre l’UFDG, principal parti de l’Opposition guinéenne, n’est que le prélude d’une campagne de destruction systématique du multipartisme en Guinée. Si par malheur pour l’histoire politique guinéenne, le régime d’Alpha Condé réussissait à affaiblir l’UFDG, il passera immédiatement à l’attaque contre les autres partis. C’est pourquoi, le BL lance un appel vibrant à tous les supporteurs de la démocratie, en Guinée et dans le monde, de joindre leurs forces pour vaincre l’hydre de la dictature, que représente le régime d’Alpha Condé.

Conakry, le 17 février 2019

Le Bloc Libéral

à voir aussi

Disparition d’un militant du BL à Biniamou (Yomou) : le parti accuse le régime d’Alpha Condé (Déclaration)

Le 23 janvier 2019, le Bloc Libéral a dénoncé la détention arbitraire de ses militants …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*