Accueil / A la une / Violences post électorales à Kindia : la procédure piétine selon les avocats de l’UFDG

Violences post électorales à Kindia : la procédure piétine selon les avocats de l’UFDG

Plus de 4 mois se sont écoulés, après les violences post électorales qui ont émaillé la ville de Kindia. Le pool d’avocat de l’UFDG avait alors déposé une plainte contre X. Mais jusque-là, la procédure piétine. Aucune information judiciaire n’est encore ouverte.

Les deux plaintes concernent le vandalisme du domicile de la belle famille de Cellou Dalein Diallo et « la tentative d’assassinat » de l’ex chef de la délégation spéciale de Kindia, Abdoulaye Bah.

« Depuis le 19 octobre jusqu’à ce jour, nous avons fait plus d’une dizaine de voyage sur Kindia pour ce dossier, mais jusqu’à présent, ces deux procédures sont bloquées à la gendarmerie », indique Me Salifou Béavogui.

Les plaintes concernent des faits de pillage, d’incendie, de vol, d’association de malfaiteurs, de menace et de tentative d’assassinat. Des faits graves selon Me Béa, qui ne peuvent rester impunis.

« Tant que le dossier est à la gendarmerie, nous sommes très inquiets et nous ne sommes pas sereins. Et 4 mois d’enquête préliminaire, pour des crimes qualifiés de faits flagrants, nous trouvons cela exagéré », clame l’avocat de l’UFDG.

Me Salifou Béavogui demande que le peu d’information reçu par la gendarmerie, soit transmis au parquet. Le pool d’avocat a d’ailleurs adressé un courrier aux autorités compétentes.

Laïla Bah

à voir aussi

Kindia: ouverture des audiences criminelles autour de 8 dossiers

Ouverture des audiences criminelles ce jeudi 14 février, au tribunal de première instance de Kindia. …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*