Accueil / A la une / L’USTG version Abdoulaye Sow empêchée de participer à l’élection de la section syndicale du Port de Conakry

L’USTG version Abdoulaye Sow empêchée de participer à l’élection de la section syndicale du Port de Conakry

L’atmosphère était tendue ce jeudi 17 janvier à l’occasion de l’élection de la section syndicale du BMOP (Bureau de la Main d’œuvre  Portuaire) à Kaloum. Le scrutin s’est déroulé sous la haute surveillance des forces de l’ordre.

Les responsables de l’USTG version Abdoulaye Sow, ont été empêchés de participer, à l’élection de la section syndicale du Port autonome de Conakry. Les forces de l’ordre, ont bouclé l’enceinte du BMOP et de l’AGEMAP, interdisant à l’USTG de Abdulaye Sow, tout accès.

Seuls les membres de l’USTG de Abdoulaye Camara, ont été permis de participer à l’élection du bureau présidée par la Directrice générale du PAC (Port Autonome de Conakry). Une situation que fustige Abdoulaye Sow.

« Vous avez constaté le déploiement massif des services de sécurité pour nous empêcher d’y accéder. Ils sont le syndicat du gouvernement, les forces de sécurité sont de leur côté. C’est inacceptable de déployer un dispositif sécuritaire impressionnant pour une élection sociale. Je suis outré que le gouvernement se mêle des affaires syndicales. Les officiers de police et de la gendarmerie qui sont présents sur les lieux nous ont confié qu’ils ont reçu cet ordre de haut lieu qui nous ignorons. Sincèrement, il y a une main noire derrière qui nous empêche de prendre part à cette élection des travailleurs dont la plupart sont avec nous. Ce syndicat du gouvernement a, en sa guise, l’Inspection Générale du Travail. Les travailleurs veulent faire un choix libre des gens qui peuvent les défendre conformément à la loi. Nous allons bientôt réagir à ce comportement antinomique à des valeurs démocratiques », fustige-t-il.

Pour sa part, Alpha Mamadou Diallo, le troisième secrétaire général adjoint de l’USTG version Mamou, soutient qu’ils sont là à la demande des travailleurs du port.

« Comme on dit souvent que le ridicule ne tue pas. Ce sont des gens qui ne sont connus nulle part. Ils racontent partout qu’ils sont avec les secteurs du Transport, du Port etc. Mais en réalité, ils ne sont avec personne. Ce sont des gens qui ne trouvent aucune autre option que de raconter des histoires. Si les forces de l’ordre sont présentes, c’est parce qu’ils avaient l’intention de venir nous assiéger. Et c’est pourquoi, les forces de sécurité sont venues pour s’y opposer à cette volonté pour ne pas qu’ils viennent tomber sur nous. Ce sont des gens violents et qui ne sont pas responsables », lance ce dernier.

Abdoulaye Sow et ses pairs ne comptent pas en rester là. Ils vont informer l’international et écrire à l’inspection générale du travail, même si dit-il, celle-ci est complice.

Al Bang’s

à voir aussi

La Guinée est prête à accueillir Karim, Wade refuse de prendre l’appel de Ouattara

Selon le journal Source A, le président de la Guinée, Alpha Condé, a fait savoir …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*