vendredi 18 janvier 2019
Accueil / A la une / Prorogation du mandat des députés: une volonté d’affaiblir les institutions selon Sidya Touré

Prorogation du mandat des députés: une volonté d’affaiblir les institutions selon Sidya Touré

L’assemblée générale ordinaire du parti Union des forces républicaines, a été présidée ce samedi 12 janvier par son leader Sidya Touré. A cette occasion, l’ex Haut représentant du chef de l’Etat s’est prononcé sur la prorogation du mandat des députés.

Selon l’ancien premier ministre, le régime Condé a pour principal objectif, de détruire toutes les institutions républicaines.

« La déstructuration des institutions de la République fait partie de la politique de ce gouvernement, faire en sorte que tout s’affaiblisse. Sinon, la Constitution guinéenne, normalement, a indiqué de la manière la plus claire que le mandat des députés devait s’achever avant le 13 janvier. C’est parfaitement clair. Et dans tous les autres pays, même au Mali où il a fallu un consensus pour reporter à cause de la guerre. Mais tous les autres pays, à date, ils organisent les élections », indique Sidya Touré.

L’ancien allié de Alpha Condé rappelle, qu’il a fallu 3 ans de manifestations, pour organiser les élections législatives de 2013, qui ont abouti à l’installation de ces députés.

« On a dû battre le pavé ici pendant trois ans, l’opposition à l’époque, de 2010 jusqu’en 2013, pour avoir les élections législatives. Et il a fallu battre le pavé encore pendant pratiquement sept ans pour arriver aux élections aux élections communales. Et cela va faire un an que nous n’avons pas fini les exécutifs communaux. Je pense que les Guinéens doivent réfléchir à la manière dont leur pays fonctionne, parce que moi, j’estime que c’est une volonté délibérée de faire en sorte que les institutions soient affaiblies », rappelle-t-il.

Sidya Touré ajoute, que l’année 2019 sera déterminante pour la Guinée. Il prévient qu’un glissement de calendrier n’est pas permis

« Et 2019, comme je l’ai dit, sera une année déterminante pour cela. Concentrons-nous déjà sur 2019. Chacun est libre de dénoncer, de rêver, de dire ce qu’il veut. Mais la réalité de la Guinée est que cette année sera déterminante pour savoir ce que ce que nous allons faire en 2020″, prévient l’opposant.

Toute fois, le leader du parti Union des forces républicaines soutient, que le fichier électoral doit être assainit avant.

Al Bang’s

à voir aussi

Sidya Touré après sa démission: « je me suis trompé, je l’assume »

Au lendemain de sa démission au poste de Haut Représentant du chef de l’Etat, Sidya …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*