Accueil / A la une / Discours sur l’état pathologique de ma Nation, la Guinée (Par Dora Aboubacar Koita)

Discours sur l’état pathologique de ma Nation, la Guinée (Par Dora Aboubacar Koita)

Chers Concitoyens, permettez moi de commencer cette réflexion par un appel citoyen à chacun d’entre nous à la retenue et au bon sens. La Guinée est au-dessus de nous tous, notre dignité réside dans notre engagement patriotique qui n’est absolument pas une obligation qui s’impose à quelqu’un. Chaque Guinéen a quelque chose à apporter dans ce combat, nul n’est ni bête ni ange. Celui qui fait l’ange, fait la bête.

Nous sommes responsables de nos actes et de notre époque. Pour ceux qui doutent ou veulent autrement, nous devons avancer, avancer pour nous, avancer pour la Guinée , avancer pour notre engagement et notre avenir commun.

L’individualisme, le nombrilisme, l’égocentrisme ont assez piétiné notre pays depuis des dizaines d’années. Et il sera dommage que nous reproduisions encore et toujours ce fléau qui gangrène nos valeurs et nos acquis positifs.

Chers concitoyens, Je ne veux plus des vœux qui manquent de sincérité, ça fait des décennies que nous consommons des vœux infectés et dépourvus de toute sincérité.

Ne vassalisons pas l’année 2019, c’est une année d’expression de la part de souveraineté de chacun. Nous devons renouveler à 100% le Parlement actuel qui a montré toutes ses limites et qui est arrivé au terme de son mandat. L’heure n’est plus aux baratins, aux approches communautaires et régionalistes déguisées, à la corruption pré-électorale déguisée.

Chers Concitoyens, Je nous invite à une vigilance maximale et à la méditation profonde. Allez à tous les meetings de mensonges et de mystifications pour leur donner l’illusion de victoire précoce; on se donne rendez-vous dans les urnes pour leur attribuer nos notes d’évaluation sans la moindre complaisance. Ma note est connue, elle est juste et sans légèreté; ça fait mal et ça fera très mal. Des gens vont se mordre les doigts et regretter leurs excès. Patience!

Chers concitoyens, pour les élections législatives à venir, prouvez-leur que personne ne peut se substituer au peuple et qu’une élection est l’acte de souveraineté le plus cher à un citoyen. Ne cédez pas au sentimentalisme et aux discours de haine qui segmentent la Guinée en clans des gens sans tâches à qui on ne reproche rien et qui n’ont rien à se reprocher, et en clans des gens pollués à qui on reproche tout parce qu’ils sont les seuls criminels de notre pays et n’appartenant pas au bon camp. Que d’Hypocrisies crève-oeil!

Nous voulons d’une élection parlementaire propre et le peuple dont les politiciens et les dirigeants ne reconnaissent l’existence qu’à l’occasion du vote, ce peuple a atteint un seuil de maturité largement suffisant pour donner des raclées et des tacles pour sonner la fin de tous les abus institutionnels afin que la Guinée passe à l’équilibre des pouvoirs avec un parlement fort et compétent qui peut mettre de l’ordre dans les relations entre les institutions en s’opposant au vote de lois qui n’arrangent pas les intérêts du pays. Nous voulons une gouvernance participative et le culte du consensus en Guinée au nom de nos parts individuelles de souveraineté. Le président Macron face aux gilets jaunes a compris qu’il faut aller à un débat national pour remobiliser le peuple français autour des grands enjeux. La dictature prospérant dans les espaces privés de parole du fait des appareils d’insémination de la peur, cette formule est efficace pour un temps et jamais sur la durée.

J’en appelle à la sagesse des cadres de l’administration qui ont perdu en majorité le chemin de la citoyenneté et le patriotisme pour confondre “servir le Chef” et “servir sa patrie”. Chacun sera comptable et responsable des actes qu’il pose. Aucun chef ne protège ses obligés sur la durée et sachez-le pour vous ressaisir. L’impunité des privilégiés c’est pour un temps. Viendra le moment où les plus forts deviendront les plus faibles, les humiliateurs seront les humiliés.

Je refuse les voeux démagogiques asséchés en sincérité et en compassion. Le traite ne respecte aucun traité dans ses traitements et traits, il est fait pour trahir et trahira. C’est pourquoi, chers concitoyens , nous devons aller à l’assaut électoral du parlement avec nos bulletins sanctifiés, nos balais métalliques et nos détergents pour balayer, décaper, décrasser et déraciner tous ces arbres infectés qui n’ont presque produits tout au long de leur mandat que des fruits pourris.

Chers concitoyens, Ne cédez à aucune promesse démagogique; votons pour la moralité, la pratique sociale, la relation au respect du bien commun, l’attachement à la sauvegarde de la démocratie et la solidarité nationale.

Oui, un vrai parlement du Peuple pour le Peuple par le Peuple est bel et bien possible en Guinée, notre commune patrie.

Prouvons-nous que la souveraineté est un droit, un système d’obligations et une mission inaliénable qu’aucun déversement d’argent de la corruption ne pourra plus dompter comme un chien en Guinée.

Réveillons-nous pour un nouvel ordre moral et éthique dans la gouvernance politique en Guinée.

Voilà le message sur l’urgence nationale d’une déconstruction mentale que je tenais à partager avec vous ce 1er janvier 2019.

Qu’Allah le Tout puissant guide nos gouvernants pour le bonheur de la Nation Guinéenne toute entière.

Dorah Aboubacar KOITA

Juriste et activiste de la société civile Guinéenne

à voir aussi

Expulsion des guinéens aux Etats-Unis: les négociations se poursuivent

La Guinée autorise le retour d’une trentaine de guinéens vivants aux Etats-Unis,  cela fait suite …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*