Accueil / A la une / Les enseignants déterminés à en découdre: « maintenant, il n’y a plus de peur »

Les enseignants déterminés à en découdre: « maintenant, il n’y a plus de peur »

Les enseignants grévistes ont bravé l’interdiction de manifester ce lundi 24 décembre, pour battre le pavé. Comme convenu, les manifestants ont marché de l’aéroport à Bonfi où ils ont été dispersés, après avoir brûlé des pneus et perturbé la circulation.

Après leur dose de gaz lacrymogène, les enseignants se sont repliés au siège du SLECG à Donka. El Hadj Abdoulaye Portos Diallo, qui a dirigé la manifestation sur l’autoroute Fidel Castro, a laissé entendre que cette semaine est déterminante pour ce mouvement de grève.

« Ce qui reste clair, la semaine-là est déterminante et vaille que vaille, on aura ce qu’on veut en 2018, pas en 2019 », lance-t-il.

Pour lui, l’épreuve de force est désormais nécessaire, pour faire plier ce gouvernement.

« Avec un gouvernement de bandits, il faut opposer aussi la force, on n’a pas de choix maintenant à faire », regrette le syndicaliste.

Le premier secrétaire général adjoint du SLECG, soutient qu’il n’est plus question de reculer, quitte à en mourir.

« A l’heure où il fait maintenant, il n’y a plus de peur, nous irons jusqu’au bout, nous sommes tous prêts à mourir pour cette cause. Trop c’est trop ! « , martèle El Hadj Abdoulaye Portos Diallo.

Momo II

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*