Accueil / A la une / Grève de la faim: Faya Millimono et compagnie chassés de l’esplanade du stade

Grève de la faim: Faya Millimono et compagnie chassés de l’esplanade du stade

Le président du Bloc Libéral (BL), Dr Faya Lansana Millimono a entamé une grève de la faim ce mercredi 5 décembre. Une grève de 4 jours, pour protester contre la militarisation de certains quartiers de Conakry et exiger du gouvernement, des négociations avec les enseignants pour la reprise des cours.

Le président du Bloc Libéral en compagnie des militants de son parti, ont installé une tente sur l’esplanade du Stade du 28 septembre, avant d’y être chassés par les forces de l’ordre.

« Ils sont venus démonter notre tente pendant que nous étions assis. Nous avons dit que nous allons refuser de nous alimenter pendant quatre jours. Nous sommes venus, on a posé notre tente et on s’est assis. Mais, on est venu nous déguerpir. Or, nous avions informé l’autorité municipale de Dixinn qui avait 72 heures pour dire si oui ou non, en argumentant, ce qui pouvait aussi être attaqué devant les cours et tribunaux, notre manifestation était autorisée », explique-t-il.

Sur la tente, on pouvait lire des slogans comme: « nos enfants à l’école » ou « démilitarisez nos quartiers« . Après avoir été déguerpis de l’Esplanade du stade du 28 septembre, Faya Millimono et ses partisans se sont installés devant l’université Gamal Abdel Nasser de Conakry.

« Ce sont tous des gens qui ont leurs enfants, pas ici à Conakry. Et même s’ils sont ici à Conakry, ce n’est pas dans les écoles publiques, mais dans les écoles privées. Un gouvernement qui refuse d’envoyer les enfants à l’école, c’est un gouvernement criminel. Criminel parce que nous vivons l’économie de la connaissance. Les pays qui avancent sont ceux qui ont outillé leurs enfants. La compétitivité d’un pays aujourd’hui, c’est sur le plan de la maîtrise, de la connaissance de la technique et de la technologie. Mais on dit à nos enfants nous, allez-y danser, on peut acheter des billets de concert pour vous, mais nous n’avons pas d’argent pour que vous alliez à l’école« , ajoute le président du BL.

Lansana Faya Milimono, invite les guinéens, à se mobiliser, pour dit-il chasser le président Alpha Condé, qu’il qualifie de « Dictateur ».

« Quelle que soit la forme de manifestation que vous utilisez aujourd’hui, cela peut vous valoir des coups, des blessures et la mort. Tous les guinéens autant que nous sommes, nous devons nous mobiliser pour chasser le dictateur. Personne n’est ami à un dictateur, un dictateur est un dictateur  « , peste Faya Milimono.

Si jamais ils sont déguerpis de l’Université Gamal Abdel Nasser, les grévistes de la faim comptent se replier au siège du BL, pour poursuivre la grève.

Al Bang’s

à voir aussi

Démission collective des responsables du parti Bloc Libéral à Fria

Dans une lettre adressé au bureau politique national du Bloc Libéral, en date du 29 …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*