Accueil / A la une / Dubréka: Elhadj Sékhouna fustige « Boffa est devenu la Chine »

Dubréka: Elhadj Sékhouna fustige « Boffa est devenu la Chine »

Les journées de concertation des fils et filles de Basse-côte se sont ouvertes ce samedi 1er décembre, à Toumania (Dubéréka). S’était sous l’égide du Kountigui de la Basse Guinée, Elhadj Sékhouna Soumah. Dans son discours, le patriarche a beaucoup insisté, sur les ventes de parcelles en en Basse Guinée.

D’un ton ferme, il a intimé l’ordre de ne plus vendre plus de 2 parcelles, aux « étrangers ».

« Vous vendez vos terrains aux autres. Des hectares et des hectares. Et puis, vous vous retrouvez pauvres. Et on se moque de vous. Entre celui qui vend le terrain et l’acheteur, qui en bénéficie à la fin ?  On ne vendra plus jamais de terrains de plusieurs hectares à un seul individu. Des faux titres fonciers sont vendus à Dubréka ici et ailleurs dans le paysQuand on este contre les gens en justice, et qu’on a de l’argent, le jugement est rendu en ta défaveur », dénonce-t-il.

Il a aussi fustigé, la présence massive des chinois à Boffa, qui selon lui, ont acheté plusieurs hectares de terre au détriment des autochtones.

« Je suis très heureux et content de vous et j’ai compris que vous aimez la Basse Guinée et la Guinée. Je vous appelle dans le but de penser à la Guinée en général et à la Basse Guinée. Vous les cadres, commerçants, sages si vous voulez que nous allions de l’avant, soyons unis. La Basse Guinée ne sera jamais divisée. La Basse côte qui était chef suprême en Guinée à l’époque. C’est la Basse Guinée qui s’est battue lourdement pour la libéralisation de la Guinée lorsqu’elle était soumise à la volonté des colons. Je connais la Guinée. La division a beaucoup fatigué la Basse côte. La Basse côte a beaucoup souffert, elle a porté la mauvaise paire pour la paix. Nous respectons toujours le président. On ne va jamais humilier un chef de l’État. Donc acceptons et œuvrons pour la solidarité et l’unité nationale. Nous sommes humiliés (Basse côte). Il y a de mauvais titres fonciers à Coyah, à Dubréka, à Forécariah… Boffa est devenu la Chine parce que ce sont des Chinois qui ont fini de payer les parcelles. Que cela cesse à Boké. Respectons les sages, les responsables. Il faut se connaître d’abord avant de connaître les autres « , martèle Elhadj Sékhouna Soumah.

Aboubacar Finando

à voir aussi

Kountigui de la Basse Guinée: Elhadj Mamoudou Soumah intronisé (Discours)

Au nom de Dieu, clément et miséricordieux. Que la paix soit sur nous en ce jour. …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*