mercredi 14 novembre 2018
Accueil / A la une / Crise à l’USTG: les congressistes de Mamou devant la presse

Crise à l’USTG: les congressistes de Mamou devant la presse

L’Union syndicale des travailleurs de Guinée (USTG), empêtrée dans une crise interne. Depuis le 26 octobre, des membres de cette centrale syndicale se déchirent pour le contrôle du bureau exécutif. Les congressistes de Mamou accusent trois responsables, dont Louis M’Bemba Soumah, de malversations financières.

Le premier Secrétaire général adjoint du BE élu à Mamou, Maurice Dopavogui, a affirmé que Louis M’Bemba Soumah s’est absenté à Mamou, pour des raisons évidentes.

« Quand vous êtes élu pour cinq ans, au terme de ce mandat, il y a le rapport d’activités et le rapport financier à présenter avec les pièces justificatives. Donc il savait qu’on lui aurait posé ces questions. Et nous avons tout fait pour qu’il informe le bureau exécutif, de faire un rapport avec des pièces justificatives, pour qu’ensemble, de connivence, on aille défendre dossier par dossier. Nous ne savons pas au total combien il y a, combien a été géré. Quand on demande, il dit que l’argent est fini », déclare Maurice Dopavogui.

Il a par la suite annoncé, des poursuites judiciaires contre, Louis M’Bemba Soumah, Mariama Dalanda Barry, gestionnaire et Abdoulaye Sow, Secrétaire général qui assurait l’intérim en l’absence de Louis MBemba.

« Le congrès a chargé le bureau exécutif mis en place de poursuivre les trois camarades, Louis M’Bemba Soumah en tant qu’ordonnateur des dépenses, ordonnateur de la gestion des fonds, mais également en tant que gestionnaire la camarade Mariama Dalanda Barry, et Abdoulaye Sow, parce que quand Louis M’Bemba Soumah était malade, c’est lui qui a assuré l’intérim et on a constaté qu’ils ont fait des opérations en désordre. Donc nous avons dit qu’ils vont rendre compte. Et le résultat sera communiqué au niveau de chaque préfecture », ajoute-t-il.

Louis M’Bemba Soumah est accusé d’avoir détourné, un montant de 164 millions de francs guinéens destinés à l’USTG.

« A la date du 1er avril 2018, on avait un montant de 196 millions GNF dans le compte. Mais avant qu’on ne parte à Genève, la subvention qui est de 364 millions GNF avait été payée. Louis M’Bemba Soumah, en complicité avec les autres signataires, a versé 200 millions GNF sans justifications. Il verse 200 millions à la place de 364 millions. On a les relevés ici », dénonce le 2ème Secrétaire général adjoint, Mohamed Lamine Camara.

Les conférenciers disent avoir toute la légitimité, après le congrès électif de Mamou. Il la justifie, par la présence à Mamou de tous les invités de l’USTG.

Al Bang’s

à voir aussi

Chasse à l’homme contre des syndicalistes du Port autonome

Après l’arrestation du leader syndical des travailleurs du Port, une véritable chasse à l’homme contre …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*