mercredi 14 novembre 2018
Accueil / A la une / Quand Makanéra se dit opposé à la dépénalisation des délits de presse

Quand Makanéra se dit opposé à la dépénalisation des délits de presse

L’ancien ministre guinéen de la Communication et leader du Front National de Développement (FND) Alhousseyni Makanéra Kaké a dit ses appréhensions ce mercredi 07 novembre, à la loi sur la dépénalisation des delits de presse. S’était à l’occasion d’une conférence de presse.

Selon Alhusseyni Makanéra Kaké, les journalistes guinéens ne doivent pas être fiers de cette loi.

« La loi sur la dépénalisation des délits de presse, je suis opposé. Vous ne devez même pas être fier de ça. Moi je vous dis sincèrement, à votre place, je ne vais pas accepter. Je dois assumer mes responsabilités, si j’assume ce que je dis, je n’aurai pas peur d’être devant le juge sur les actes que je pose, peut-être qu’on aurait pu trouver un moyen pour vous protéger par rapport à l’Etat. Mais à cette pauvre femme, je pense à une femme qui ne sait même pas lire correctement, qui n’a jamais travailler un jour, qui n’a jamais pris le salaire de quelqu’un, les gens se permettent de dire à la radio qu’elle a détourné 8 milliards, ils peuvent le dire, parce qu’ils savent qu’il n’y a pas de sanctions derrière, c’est ce qu’on appelle liberté souiller l’honneur des gens, détruire les gens à travers le micro ? Je suis opposé, nous sommes des amis. J’aime ce métier de la presse, je voudrais qu’il y ait des hommes exemplaires dans cette corporation« , martèle l’ancien ministre de la communication de Alpha Condé.

Al Bang’s

à voir aussi

Aboubacar Sylla dit qu’il cessera d’être porte-parole de l’opposition lorsque…

A l’assemblée générale ordinaire de l’UFDG samedi dernier, Cellou Dalein Diallo s’est adressé à Alhousseyni …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*