Accueil / A la une / Tirs sur le cortège de Dalein: « pourquoi on voudrait le tuer ? », interroge Damaro

Tirs sur le cortège de Dalein: « pourquoi on voudrait le tuer ? », interroge Damaro

Interrogé ce jeudi 25 octobre par la radio Espace, le président du groupe parlementaire de la mouvance présidentielle à l’Assemblée nationale, s’est exprimé sur l’attaque qui a visé le Chef de file de l’opposition mardi 23 octobre. Selon lui, le pouvoir n’a aucun intérêt, à faire assassiner le leader de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG), Cellou Dalein Diallo.

Amadou Damaro Camara accuse Cellou Dalein Diallo, de préparer l’opinion nationale et internationale à ce qu’il prépare lui-même.

« Il y a déjà des gens comme Ousmane Gaoul qui ont déjà désigné les auteurs. Cellou nous a habitués un peu à être assassiné comme si nous n’avons d’objectif que de le faire disparaître. Mais il a été deux fois aux élections, il n’a pas gagné. Pourquoi on voudrait le tuer ? C’est pour préparer l’opinion nationale et internationale à ce qu’il prépare lui-même pour ce pays là. Le fameux projectile qui a frappé le pare-brise, ce n’est pas une balle. Est-ce que le chef de file de l’opposition est au-dessus de la loi ? Quand on interdit une manifestation pourquoi lui il sort ? S’interroge le patron de la mouvance présidentielle à l’Assemblée nationale.

S’exprimant sur l’interdiction de manifester, Amadou Damaro Camara justifie cela, par la difficulté de l’Etat à assurer la sécurité des manifestants.

« Il y a des dizaines et des dizaines d’enfants qui sont morts dans ces manifestations dites pacifiques. Je ne suis pas en train de justifier que l’Etat n’a trouvé aucun coupable ou n’a ouvert aucune enquête. Mais tout est vu au petit angle près. Certains leaders disaient qu’ils ont vu le policier qui à tiré à bout portant sur le véhicule. Mais même petite image du Monsieur qui a tiré n’a été vue. A un moment donné, il faut qu’on arrête ce décompte macabre-là et voir ce qui est mieux à faire. Aucune des manifestations de l’opposition n’est pacifique. Dès que quelqu’un est blessé, Cellou Dalein s’en approprie et en fait son militant à lui. Même si on déclare que le mort n’a rien à voir avec la manifestation », clame le député.

Il ajoute, qu’il n’est plus question de signer des accords avec l’opposition puisse que ces accords ne sont jamais respectés et qu’ils favorisent pas la paix. Désormais, la loi sera appliquée dans toute sa rigueur.

Al Bang’s

à voir aussi

Accident de Mamou, grève du SLECG: Cellou Dalein se lâche

A l’assemblée générale de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) ce samedi 09 décembre, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*