Accueil / A la une / Dalein dit qu’il avait reçu une menace de mort la veille de la manif

Dalein dit qu’il avait reçu une menace de mort la veille de la manif

Après la tentative d’assassinat contre Cellou Dalein Diallo ce mardi 23 octobre, l’opposition s’est retrouvé en réunion d’urgence. Au sortir de la rencontre, l’opposition décide de riposter radicalement à cette tentative d’assassinat. Le chef de file de l’opposition prévient qu’il ne reculera pas.

Cellou Dalein Diallo, dit avoir reçu la veille de la manifestation, une menace de mort. Il accuse Alpha Condé, d’en être l’instigateur.

« On m’avait dit de ne pas sortir aujourd’hui, qu’il y aurait une tentative d’assassinat contre ma personne. Je pensais que c’était une rumeur sans fondement pour m’intimider, mais voilà que c’est fait. Je vais dire aux auteurs de cette tentative que je ne fléchirai jamais , je continuerai mon combat jusqu’au sacrifice ultime s’il y a lieu parce-qu’on ne peut pas accepter que nos libertés soient confisquées, que notre constitution soit violée en permanence par Alpha Condé.
Je l’ai dit, nous sommes dans un État voyous. Nous continuerons de manifester, il y a déjà 95 morts et si je suis le 96ème ou 97ème, ce n’est rien pour la démocratie, pour la République, pour les droits humains dans mon pays. Je vais avouer que je ne croyais pas, qu’on pouvait aller à l’extrême parce que je sortais pour aller exercer un droit constitutionnel », prévient Elhadj Cellou Dalein Diallo président de l’UFDG.

Faya Milimono, le président du Bloc Libéral, était aux côtés du président de l’UFDG, lorsqu’ils ont essuyé des tirs à balles réelles.

« J’étais dans la voiture. C’est au niveau de la Belle-Vue qu’on nous a arrêtés et puis il y a une voiture de la gendarmerie qui est venue nous couper derrière et une autre qui s’est mise devant nous. Alors il y a quelqu’un qui est venu tirer à bout portant sur la voiture du chef de file de l’opposition. Je crois qu’on est en train de vivre une situation d’implantation de la dictature, de la haine, de la violence de la part du président Alpha Condé et de son gouvernement. Avec Sékou Touré, la Guinée a connu une des pires dictatures que le peuple de Guinée n’est pas prêt à rééditer. Nous ne pouvons plus nous asseoir et laisser qu’une autre dictature s’implante« , prévient-il.

L’opposition promet que la réponse à cette tentative « d’assassinat », sera vigoureuse. Une autre manifestation est prévue demain mercredi 24 octobre, contre la « tentative » d’assassinat du chef de file de l’opposition.

Alreny Bah

à voir aussi

Mouctar Bah de RFI a été entendu par la HAC

Mouctar Bah, correspondant de RFI et AFP en Guinée a été entendu par la Haute …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*