Accueil / A la une / Situation politique: les vérités de Kalifa Gassama Diaby

Situation politique: les vérités de Kalifa Gassama Diaby

Invité ce lundi 22 octobre dans les Grandes Gueules de Radio Espace, le ministre de l’Unité Nationale et de la Citoyenneté n’a pas été tendre à l’endroit de l’élite guinéenne. Selon Kalifa Gassama Diaby, les guinéens n’ont plus de quoi être fier.

Pour le ministre Gassama, tout le monde manipule tout le monde dans ce pays, au détriment du bas peuple.

« J’entends souvent  les Guinéens dire, je suis fier d’être Guinéen… C’est quoi être fier d’être Guinéen? Je m’interroge. Etre fier du mensonge, de la haine, de la misère, de l’injustice, de la médiocrité ? Etre fier de notre incapacité à nous unir ? De la fourberie ? De l’humiliation dégradante ? Etre fier de voir braquer les uns contre les autres, les haches, les couteaux, les fusils ?… De quoi devons-nous être fiers? C’est triste de voir un pays qui a tout pour rayonner se laisser manipulerTout le monde manipule tout le monde… Le grand perdant reste le peuple. La démocratie est biaisée. Les partis n’ont pas de militants… C’est une question de  communauté… Et si militants il y a, ils ont renoncé à leur liberté. L’Etat et le gouvernement sont les premiers responsables  ensuite les chefs des partis politiques… Comment peut-on accepter un tel engrenage  identitaire?  Vous savez, dans un pays quand la loi n’est pas appliquée, c’est le désordre et le boulevard ouvert à tous les actes contraires à la cohésion nationale.

Nous sommes dans une République laïque. Ce n’est pas normal  qu’un religieux intervienne dans la sphère politique. A priori, la Guinée n’a pas besoin des interventions des religieux, mais de la loi. Ces religieux ne peuvent intervenir  que si toutes voies ont été explorées, si tous les préceptes légaux sont épuisés.... Je suis natif de Kindia ! Toute ma famille y vit. Qu’est-ce que je vais aller dire aux victimes qui attendent la justice? Je suis gêné d’aller vers ces victimes leur dire d’accepter, de pardonner… Il appartient à l’Etat  de rendre justice ! On ne peut pas continuer à dire de pardonner ! Il faut la justice. On doit pouvoir identifier les auteurs de pillages, d’agression et des exactions. On ne doit pas continuer à être fataliste. Il faut arrêter les coupables et les traduire en justice. Il faut ensuite dédommager les victimes… C’est inadmissible de voir   détruire les biens des  gens. Il faut que cela s’arrête !  Je ne suis pas silencieux, mais surpris de voir ce qui se passe à Kindia… Je suis concerné parce que je suis de Kindia », lance Gassama Diaby.

KTS

à voir aussi

Mouctar Bah de RFI a été entendu par la HAC

Mouctar Bah, correspondant de RFI et AFP en Guinée a été entendu par la Haute …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*