mercredi 14 novembre 2018
Accueil / A la une / « Le salaire qu’il nous paye ne provient pas d’une société privée », lance Aboubacar Soumah

« Le salaire qu’il nous paye ne provient pas d’une société privée », lance Aboubacar Soumah

Le Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée (SLECG), était en assemblée générale ce samedi 20 octobre. Les enseignants se sont penchés sur la menace de gèle des salaires proférée par le premier ministre et entérinée par le président guinéen.

Le secrétaire général du SLECG, Aboubacar Soumah, a appelé les enseignant à ne pas craindre le gèle des salaires. Selon lui, l’Etat guinéen n’a aucun droit.

« Nous sommes des fonctionnaires, nous sommes régis par la loi L028. Le salaire qu’il nous paye ne provient pas d’une société privée, c’est un salaire qui provient des recettes de ce pays donc de tous les citoyens de ce pays.   Donc, en aucun cas on ne peut geler ces salaires parce que nous sommes en grève et la grève est garantie par cette constitution, par cette loi L028. N’ayez pas peur du gel des salaires », lance Aboubacar Soumah.

Aboubacar Soumah du SLECG, encourage les enseignants à tenir bon, jusqu’à satisfaction totale des revendications.

«Nous devons prendre notre responsabilité en main et continuer à observer le mot d’ordre de grève pour que nous puissions obtenir les 8 millions que nous avons demandés. Chers camarades, notre avenir est dans nos mains. Si le lundi, vous reprenez le travail, ça sera fini pour l’éternité. Nous allons mourir dans la misère, dans la précarité« , a prêché Aboubacar Soumah.

Pour le moment, la grève continue et le gouvernement ne compte pas fléchir.

Al Bang’s

à voir aussi

Mouctar Bah de RFI a été entendu par la HAC

Mouctar Bah, correspondant de RFI et AFP en Guinée a été entendu par la Haute …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*