Accueil / A la une / Labé: viol collectif sur deux sœurs au sortir d’une boîte de nuit

Labé: viol collectif sur deux sœurs au sortir d’une boîte de nuit

Deux sœurs ont été violées le week-end dernier à Labé. Les victimes accusent 3 jeunes de les avoir violés. Elles ont été admises à l’ hôpital régional pour des soins. Le commissariat centrale a été saisi de l’affaire. Une enquête est ouverte pour retrouver les auteurs du viol.

Les victimes habitué à fréquenter la boite de nuit située à 12 km de leur village, se sont fait enlevées dans la nuit du samedi 06 octobre dernier, par 3 jeunes en complicité avec le conducteur de moto. Âgées en 22 et 14 ans, les deux jeunes filles reviennent sur les circonstances du viol.

« Au sortir de la boîte on a voulu prendre une moto-taxi pour le retour sans savoir que le taxi-motard était en complicité avec les autres. Après, un autre jeune est venu demander à ma sœur de prendre place sur sa moto. Comme il menaçait de pleuvoir, ils nous ont proposé de chercher ou s’abriter ; c’est ainsi que celui-ci est parti avec ma sœur et ensuite deux autres m’ont pris pour me conduire dans la brousse, je pense bien vers Ley-Donghora car il faisait nuit. À l’aide d’une paire de ciseaux, ils ont menacé de me tuer avant d’arracher mes vêtements et de me violer « , explique la plus âgée.

« Le jeune m’a conduit dans une maison, j’ai appelé au secours, au secours. Un autre jeune était couché dans la même maison, il n’a pas réagi. Quelques temps après, ma sœur m’a appelé au téléphone et mon agresseur a retiré l’appareil. C’est ainsi qu’il a abusé de moi. L’un d’entre eux s’appelle Mamadou Aliou, le taxi-motard lui se nomme Mamadou Dian« , explique la seconde victime.

Les présumés violeurs ont pris la fuite bien après leur forfaiture. Ils sont activement recherchés par les services de sécurité.

Saliou Diakité

à voir aussi

Labé : le présumé violeur d’une fillette de 5 ans, sous les verrous

Les faits remontent au 21 novembre dernier à Koulidara, commune urbaine de Labé, lorsque la …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*