Accueil / A la une / Guéyasso (Lola) : 10 militants du BL blessés, Faya accuse le RPG

Guéyasso (Lola) : 10 militants du BL blessés, Faya accuse le RPG

L’installation des exécutifs communaux dans la sous-préfecture de Guéyasso, préfecture de Lola, a été émaillée de violence. Des militants du parti Bloc Libéral, ont été pris a parti par des militants du parti au pouvoir.  Ont dénombre 10 blessés dont 3 grave dans les rangs du BL.

Faya Milimono accuse le parti au pouvoir, le RPG et les autorités préfectorales d’être à la base de ce cafouillage à Guéyesso.

« La mission du bloc libéral à Lola, conduite par le vice-président Oumar Sano, arrivée dans la commune urbaine, le préfet a refusé de viser l’ordre de mission. Il a fallu beaucoup de tractations pour que l’ordre de mission soit visé. Une fois à Guéyasso, la mission s’est dirigée à la sous-préfecture pour que le sous-préfet à son tour vise l’ordre de mission. C’est à ce moment que la première attaque a eu lieu. En présence des gendarmes et des policiers, on s’est attaqué à la mission du BL, on a tapé à la tête avec un objet Oumar, le chef de la mission a été envoyé à l’hôpital. Le sous-préfet na rien dit, na absolument rien fait et les policiers et les gendarmes n’ont pas bougé. Il a fallu que je demande au parti de mobiliser rapidement les jeunes pour assurer la sécurité de la mission et les élus du BL. Sur place 150 jeunes ont été mobilisés pour faire la ceinture de sécurité autour d’eux. Le lendemain matin c’est cette ceinture de sécurité qui a accompagné nos délégations et élus à la mairie », explique Lansana Faya Milimono.

Pourtant, l’accord signé entre l’opposition et la mouvance le 8 août dernier, stipule que la commune rurale de Guéyesso revient au BL. Ces violences perpétrées contre ces militants, le BL ne laissera pas impuni prévient Faya Milimono.

« Nos gars étaient assis, ils causaient tranquillement dans la maison de notre candidat à la mairie, ils sont venus, ils ont cassé la porte. Ils ont détruit toutes les chaises en plastique, qu’ils ont trouvées. Ils ont même cassé le mur pour entrer, c’est comme ça, ils ont coupé une oreille à un militant du BL. Il y a eu une monstruosité là-bas, nous avons des photos. On a cassé le bras d’un autre militant, ils ont tabassé un autre militant, on avait même peur qu’il ne meurt dans les minutes qui allaient suivre. En tout au moins une dizaine de personnes, il y a des gens qu’ils ont attaqués même en dehors du lieu. Des gens blessés, il y en a 10 dont 3 graves. Et qu’est-ce que le préfet de Lola dit sur les antennes de la radio et télévision nationale ? lui, c’est un criminel le préfet de Lola, il dit qu’il ne sait pas s’il y a eu incident. Il est le chef d’orchestre de tout ce qui se passe, corrompu jusqu’aux os, tu ne peux pas trouver mieux en Guinée. C’est ainsi que j’ai appelé mon avocat qui est à N’zérékoré, Me Theordore, on lui a donné toutes les informations. Ceux qui ont agressé les militants du BL, il y a certains enfants de l’actuel maire analphabète, nous avons répertorié la liste de tous ceux qui ont porté la main sur un militant du BL. Et tous leurs complices et nous sommes en train de préparer des recours devant la justice de Lola. Nous ne laisserons pas cela impuni. Le sous-préfet, le maire sortant leurs familles, tous sont impliqués. Et nous porterons également contre les policiers et gendarmes pour non-assistance aux personnes en danger« , prévient Faya Milimono.

Pour l’heure, les blessés ont été évacués sur Lola pour les premiers soins et les plus graves vers Nzérékoré pour des radios.

à voir aussi

Manifestent dans plusieurs quartiers de Conakry ce lundi

Des parents d’élèves ont pris d’assaut les rues du quartier Bonfi, dans la commune de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*