Accueil / A la une / Négociation SLECG/gouvernement: toujours pas d’accord, la grève est maintenue

Négociation SLECG/gouvernement: toujours pas d’accord, la grève est maintenue

Les négociations entre le Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée (SLECG) et le gouvernement se sont poursuivies ce lundi 1er octobre. Aucun accord n’a encore été trouvé entre les parties. Le SLECG se dit disposé à négocier mais la grève reste maintenue.

Selon le premier secrétaire chargé de l’information du SLECG Mohamed Bangoura, le gouvernement n’a toujours pas viré les salaires de 11148 enseignants bloqués. Aussi, aucun couloir de négociation n’a été ouvert sur les 8 millions.

« Aucun salaire de ces 11 milles 148 enseignants qui se sont vu dévirés arbitrairement des banques, ces salaires n’ont pas été non seulement viré mais aussi ces salaires n’ont pas été payés par billétage. Donc du coup, le couloir de négociations ouvert au tour du salaire de base de 8 millions conformément à l’article 100 du statut particulier de l’éducation ainsi que le point 3 inscrit dans le Protocole d’accord obtenu le 13 mars 2018, nous avons constaté que le gouvernement est resté catégorique et a refusé de brosser même, ne serait-ce que un mot autour de ce salaire de base minimum pour chaque enseignant« , explique le syndicaliste.

Malgré les demandes de suspension de la grève, le SLECG maintient la grève du 3 octobre, tout en poursuivant les négociations.

« Le SLECG est disposé à toujours dialoguer avec le gouvernement en vue de trouver une issue favorable  à cette crise. Le mercredi 03 octobre 2018, sur toute l’étendue du territoire à 8 heures, les enseignants de la République de Guinée seront en grève tant que nous n’obtenons pas satisfaction autour de cette plateforme revendicative. Nous allons continuer les négociations dans la grève« , clame-t-il.

Parlant de la fête de l’indépendance, Mohamed Bangoura regrette que les enseignants soient contraint de la célébrer dans la misère.

« Le gouvernement nous a demandé d’offrir à la République de Guinée un cadeau pour ses 60 ans en acceptant de suspendre le mot d’ordre de grève, la partie syndicale a aussi posé la question au gouvernement. Si c’est le cadeau offert à l’ensemble des enseignants de la République de Guinée qui est la misère, la précarité et la souffrance, pendant qu’eux ils fêteront dans l’opulence, dans la joie, nous enseignants de Guinée, demain 2 octobre 2018, nous fêterons dans la misère, dans la précarité parce qu’on a voulu expressément nous plonger dans cette misère en bloquant nos salaires« , regrette-t-il.
Les négociation se poursuivent, la grève aussi est maintenue.

Laïla Bah

à voir aussi

N’zérékoré: une réunion du SLECG empêchée

Une réunion du bureau préfectoral du Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée de N’zérékoré, a été empêchée ce lundi 29 octobre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*