Accueil / A la une / Sit-in devant la Cour constitutionnelle: molesté, Faya Millimono menace

Sit-in devant la Cour constitutionnelle: molesté, Faya Millimono menace

Comme annoncé, les forces vives ont rallié ce jeudi 27 septembre, la Cour constitutionnelle, pour protester contre le « putsch » contre Kèlèfa Sall. Ils ont été débouté par les forces de l’ordre qui ont dispersés la foule à coup de gaz lacrymogène.

Avant d’ouvrir les hostilités, la gendarmerie avait pris le soin d’intimer l’ordre aux manifestants, de déguerpir les lieux dans le calme. Devant le refus d’obtempérer, les forces de l’ordre ont lancé du gaz lacrymogène avant de se lancer à la poursuite des manifestants.

Dans la débandade, Faya Milimono, président du Bloc libéral, a été molesté par les agents de la gendarmerie.

« Nous sommes venus devant la Cour constitutionnelle, c’est pour dire que l’activisme qui se fait à l’intérieur de cette cour est indigne d’une République. Apparemment des consignes ont été données à des gendarmes pour jeter du gaz lacrymogène sur des gens y compris vous de la presse. Mais nous ne reculerons pas parce que nous sommes là c’est pour une cause publique. Après qu’ils aient jeté les gaz lacrymogènes, ils sont venus nous taper,  et ils ont commencé à violenter les gens. Ce sont des sauvages, ceux qu’ils ont amené devant la cour constitutionnelle. S’ils pensent qu’en procédant ainsi, nous allons reculer, nous ne reculerons pas, le lundi, nous rendrons Conakry ingouvernable« , déclare Faya Millimono.

Plusieurs personnes ont été blessées par des coups porté par les gendarmes et policiers, un journaliste s’en est sorti avec une fracture au bras.

Lamine Komah

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*