mercredi 24 octobre 2018
Accueil / A la une / Remous sociaux à Mandiana : l’hallucinant réquisitoire créé par une épidémie de mensonge (Tribune)

Remous sociaux à Mandiana : l’hallucinant réquisitoire créé par une épidémie de mensonge (Tribune)

Le mensonge fait bon ménage chez nous. La désinformation et l’intoxication font  les chiffres d’affaires de bon nombre. C’est d’ailleurs le quotidien du guinéen qui se plaît dans la nuisance de son prochain.

À Mandiana, le sang a coulé cette semaine. Des blessés graves et des blessés légers ont été enregistrés dont un cas de mort. Ces citoyens de la localité, manifestaient pour exiger du gouvernement, le respect de ses engagements pris. Notamment, la réalisation de la route Kankan-Mandiana et aussi la maison de jeunesse. Les malheureux actes commis sont condamnés de partout. Un seul cas de mort, est un cas de trop et cela est inacceptable quelque soit la raison.

Depuis ces tragiques événements, des esprits malintentionnés cherchent à tout prix à nuire et à trouver le bouc émissaire. Ils font le raccourci indigne et idiot pour se faire un coupable.

Des personnes acquises à la cause d’anciens Ministres qui pensaient être des héritiers à vie de la fonction ministérielle, passent tout leur à temps à manipuler la conscience publique. À désinformer l’opinion nationale en faisant des parallèles mensongers entre la coupe des ponts, la dégradation accélérée des routes avec l’arrivé d’un autre à la tête du département des travaux publics. C’est l’analyse éhontée faite par des paresseux et habitués de l’argent facile.

Le péril du mensonge ou la volonté de nuisance

La machination à Mandiana est savamment bien montée par des détracteurs tapis dans l’ombre. La raison de la colère des populations est bien vraie et normale.

Mais dire que, le nouveau gouvernement ne fait pas de Mandiana une priorité est archi faux. Dire que, le Ministre des Travaux Publics a occulté la localité dans ses priorités lors de sa présentation du bilan des Cent jours, est un grotesque mensonge. D’ailleurs, dans son speech, Moustapha Naïté est largement revenu sur ce cas précis. Il informe  que : ‘’ Nous sommes en train de travailler. Déjà, il y’a l’entreprise Guiter SA, qui a réalisé environ 17 km sur  le tronçon Kankan-Mandiana. Nous sommes en train de chercher le financement avec Afreximbank qui est en Égypte pour voir comment on va financer le reste. Donc, c’est en cours. Nous sommes entrain de travailler là-dessus et à date, nous avons déjà demandé à l’entreprise Guiter d’aller rapidement faire l’élimination des bourbiers pour permettre de fluidifier la circulation pour que nos parents à Mandiana puissent se déplacer aisément pour venir sur Kankan’’. C’est cela la vérité. Et ce qui fût dit par le Ministre à cette rencontre. Des audio,  des vidéos et des images existent encore heureusement. Il faut avoir le courage de dire la vérité même au prix de notre vie.

Faut-il condamner l’héritier ou l’héritage ?

Certes, l’administration est une continuité. Mais, à seulement cent jours de gestion, il est difficile pour lui de porter tout l’héritage.

Personne ne peut accepter d’être le comptable de la mauvaise gérance de ses prédécesseurs. Et en Cent jours, il est quasiment impossible d’être porteur d’un bilan. Il faut éviter les amalgames et ne profitons pas des malheureuses situations pour régler des cas ou des comptes.

Et alors, jusqu’à preuve du contraire, Moustapha Naïté n’est responsable en rien. Les coupables trouvez-les ailleurs et parmi les anciens non trop loin.

Ibrahima Sory Sacko  

à voir aussi

Mandiana: les jeunes projettent une nouvelle manifestation lundi

Malgré les violences qui ont émaillées la journée du vendredi 14 septembre et qui ont …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*