mercredi 26 septembre 2018
Accueil / A la une / Crise au Port autonome de Conakry: la marche de la colère ajournée

Crise au Port autonome de Conakry: la marche de la colère ajournée

Les travailleurs du Port autonome de Conakry (PAC), décident d’ajourner leur marche de la colère initialement prévue ce jeudi 13 septembre. Elle a été ajournée à la demande du secrétaire général de la CNTG, qui dit vouloir entrer en possession du contrat de concession.

A défaut donc de la marche de la colère, ces travailleurs avec à la tête, le secrétaire général de la délégation syndicale du Port, vont se contenter des assemblées générales des travailleurs au siège de la Direction du Port.

« Le Secrétaire général de la CNTG, Amadou Diallo nous a prodigués de larges conseils. Avant de nous demander d’ajourner la marche jusqu’à ce que l’inter-centrale entre en possession du contrat qui a été signé. Nous continuons notre assemblée générale, parce que les assemblées générales, selon le code du travail, nous pouvons nous retrouver pour les tenir et donner de larges informations. C’est notre plein droit. Le lundi prochain, nous allons tenir notre assemblée générale et le lundi à la suite, avec les acteurs de la société civile, il y a une grande marche qui est en perspective ; la marche de la colère« , dit Cheick Touré.

Malgré ce décalage, le chef de la délégation syndicale du Port prévient que rien n’entamera leurs détermination à aller jusqu’au bout de cette affaire. Il a par ailleurs lancé une boutade contre Aboubacar Sylla, le ministre des transports.

« Il faut comprendre Abdoubacar Sylla, il ne maîtrise pas le domaine portuaire, c’est un ingénieur géologue, un tribun politique. Il parle pour la forme et pas dans le fond. Le port autonome de Conakry compte  650 travailleurs directs 800 travailleurs indirects. Donc dire qu’il y’a 4 mille travailleurs au port, ne correspond à la réalité. Nous nous sommes propriétaires, les autres sont des locataires. C’est tous ceux-ci qui font 4mille. Les dockers relèvent, eux, de la marine marchande. Et Aboubacar Sylla oublie que dans l’enceinte du port, il y‘a d’autres occupants. Donc, il ne sait pas faire la différence entre le port autonome et les autres sociétés. Quand il parle, il parle tout azimut. Il ne sait pas faire la différence entre le port autonome et les autres sociétés. Il est en perte de vitesse, en perte de mémoire, parce que c’est quelqu’un qui improvise l’incompétence,  l’improvisation et le hasard« , précise Cheick Touré.

Ces travailleurs disent être déterminés, à aller jusqu’au bout de leurs revendications. Le ministre des transports quant à lui, promet que l’exécution de ce contrat ira jusqu’au bout.

Laïla Bah 

à voir aussi

Le Directeur financier du Port suspendu pour faute lourde

Ibrahima Kalil Kéita, le directeur  financier et comptable du Port autonome de Conakry a été …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*