Accueil / A la une / Dispersion des travailleurs du Port: le syndicat dénonce des tentatives de viol

Dispersion des travailleurs du Port: le syndicat dénonce des tentatives de viol

Lors de l’intervention policière pour empêcher la tenue d’une rencontre des travailleurs du Port autonome de Conakry, ce lundi 10 septembre, les forces de l’ordre ont fait usage de gaz Lacrymogène.

Selon le secrétaire général de la délégation syndicale du port autonome de Conakry, les policiers sont intervenus jusque dans les bureaux, et ont déshabillé plusieurs femmes. Cheick Touré parle de plusieurs tentatives de viol.

« Les travailleurs sont venus, pour écouter la quintessence de notre entretien avec le médiateur de la République. Donc au moment où nous étions en train de faire ce compte-rendu, on a été complètement gazés par les forces de l’ordre, ils sont entrés dans les bureaux, ils ont fait sortir les travailleurs, ils ont arrêté certains tout en gazant les bureaux, il y a des femmes qui ont été déshabillées, il y a même eu des tentatives de viol, c’est ce qui est une violation flagrante de la norme internationale du travail« , déclare Cheick Touré.

Il déclare cependant, que malgré la répression, les travailleurs comptent aller jusqu’au bout de la revendication.

Al Bang’s

à voir aussi

Port de Conakry: les employés demandent le départ du ministre des transports, de la directrice et son adjointe

Les travailleurs du Port Autonome de Conakry demandent désormais le départ du ministre des transports, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*