Accueil / A la une / Crise au Port: « tout ce tintamarre, n’est qu’un combat d’arrière-garde » selon Aboubacar Sylla

Crise au Port: « tout ce tintamarre, n’est qu’un combat d’arrière-garde » selon Aboubacar Sylla

A l’assemblée générale du parti Union des Forces du Changement UFC, le président du parti et ministre de la communication, a évoqué la convention de concession du port conventionnel à la société turque Albayrak et la crise qui secoue le Port depuis sa signature. Le ministre des transports a soutenu que les protestataires, ne constituent pas 1% des travailleurs du port.

Pour Aboubacar Sylla, « ce tintamarre » est entretenu par des personnes mal intentionnées. Il rassure que la convention ira jusqu’au bout.

« Ceux qui se mobilisent pour dénoncer cette convention ne font même pas une cinquantaine de personnes sur plus de 4000 travailleurs, moins 1% qui s’oppose à cette convention de concession sans même savoir de quoi ils parlent. Des personnes qui n’ont pas le niveau intellectuel requis pour comprendre les dispositions juridiques qui sont contenues dans cette convention qui parle d’emplois, de bradage du port… On se rend compte tout de suite que ce sont des personnes qui sont manipulées par des gens plus malins qui sont tapis dans l’ombre et qui s’opposent à ce que la gestion du port soit une gestion modernisée et qu’elle soit à l’abri des détournements et de la mauvaise gestion…C’est une minorité  qui veut que le statuquo demeure parce qu’elle vit de ces malversations et des contrats erronés à l’intérieur du port. Donc, c’est elle qui finance pour faire tout ce tintamarre, tout ce bruit qui n’est qu’un combat d’arrière-garde. Cette convention est signée, sa mise en demeure a commencé et elle va aller jusqu’au bout« , clame Aboubacar Sylla, le ministre des Transports.

Aboubacar Sylla rassure, que depuis la signature de cette convention le 10 août dernier, les activités du Port de Conakry fonctionnent normalement malgré tout le bruit dans les médias.

« Cette minorité qui s’agite devant les cameras et les micros ne peuvent en aucun cas perturber les activités du port.  C’est du tintamarre, une petite tempête dans un petit verre d’eau, toutes ces agitations ne représentent rien. Le port travaille et les quatre mille et quelques travailleurs du port sont là au quotidien« , précise le président de l’UFC.

Aboubacar Sylla a aussi rassuré, des bénéfices que la Guinée va tirer de cette convention. Il précise que le bail va apporter 330 millions de dollars à la Guinée pendant ces 25 ans, à raison de 13 millions de dollars par an contre 0 franc actuellement. Sans compter, l’augmentation de la capacité de transit de marchandises.

Al Bang’s

à voir aussi

Violences en Guinée: l’état-major des armées condamne l’attitude de certains correspondants de presse (Communiqué)

Le chef d’Etat-major général des Armées constate avec regret l’attitude de certains correspondants de presse …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*