Accueil / A la une / Lélouma: l’honorable Abdoulaye Baïlo Diallo a regagné sa dernière demeure

Lélouma: l’honorable Abdoulaye Baïlo Diallo a regagné sa dernière demeure

L’honorable Abdoulaye Baïlo Diallo, député à l’Assemblée nationale, a regagné sa dernière demeure ce vendredi 07 septembre, dans son village natal à Horé-Bombi, dans la préfecture de Lélouma. Ses parents et amis lui ont rendu un dernier hommage.

Lors de sa cérémonie funèbre, Cellou Dalein Diallo, le président de l’UFDG a rendu homme à la droiture dont il faisait montre.

« C’est un homme droit, responsable et social, il est pieux et très attaché au parti, il n’aimait pas le mensonge. Dieu a fait qu’il a suivi de hautes études à la Sorbonne. Il a travaillé au Ministère des finances pendant un bon moment. A l’approche des élections législatives, il m’a demandé si s’est possible qu’il soit député de l’UFDG, je lui ai dit que tu mérites d’être député, ça a coïncidé à sa retraite. Comme je lui avais promis qu’il allait être député, heureusement il l’est devenu. Lorsqu’il était malade, je suis allé lui rendre visite au mois de juin dernier, mais j’ai constaté que c’est une personne qui a foi en Dieu. Il m’a dit qu’il a tout fait pour sa maladie, mais en vain. Il parlait en souriant« , déclare le chef de file de l’opposition.

Cellou Dalein Diallo, a aussi révélé, que le corps du député a été rapatrié, par le président de la République en personne.

« Lors de notre dernière conversation, il m’a posé la question de savoir ‘’si je meurs, comment est-ce que mon corps va être rapatrié à Horé-Bombi ?’’ Je lui ai répondu : ne te souci pas pour ça, toutes les dispositions seront prises pour que ton corps soit rapatrié. Comme il est bon de dire la vérité, c’est le président de la République en personne qui s’est investi pour le retour du corps. Mais l’UFDG et l’assemblée nationale pouvaient le faire, mais il a dit qu’il voulait le faire. Mais c’est qui reste clair, le député Elhadj Abdoulaye Baïlo Diallo et moi, on s’était dit de son vivant qu’on allait ramener son corps à Horé-Bombi, son village natal, au cas où il rendrait l’âme à Paris« , précise-t-il.

Né en 1951, l’honorable Elhadj Abdoulaye Baïlo Diallo est décédé à l’âge de 67 ans, en août dernier en France. Il laisse une veuve et 5 enfants.

Saliou Diakité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*