mercredi 26 septembre 2018
Accueil / A la une / Affaire des 21 millions de dollars: Cellou Dalein accuse

Affaire des 21 millions de dollars: Cellou Dalein accuse

La disparition de 21 millions de dollars à la Banque centrale continue de déferler la chronique. Ce mercredi 5 septembre, le chef de file de l’opposition s’est prononcé sur la question, chez nos confrères de radio Espace.

Cellou Dalein Diallo, a pointé un doigt accusateur sur Alpha Condé. Selon lui, cette société mauritanienne a été imposé à la Banque Centrale, par Alpha Condé.

« J’ai toujours dénoncé l’opacité dans laquelle les marchés publics sont octroyés. En ce qui concerne la Banque centrale, et je sais de quoi je parle, depuis 85 j’ai commencé à y travailler. Le transfert se faisait sur notre compte par Crédit suisse, parce que le compte principal de la BCRG est resté en Suisse. Avec l’arrivée d’Alpha Condé au pouvoir et avec sa volonté permanente d’aider les amis, il a dit à ses amis de prendre ce marché et il a domicilié les réserves de change en transit à Dubaï, avant de rejoindre notre compte parce que notre principal compte, comme je l’ai dit, c’est Crédit suisse à partir duquel on dispatche les réserves dans les autres établissements bancaires qui sont nos correspondants à travers le monde. J’ai été directeur des changes pendant quelques années. Et c’est comme ça que ça se passait au niveau de la Banque centrale et avec toutes les assurances possibles. Lorsqu’il est arrivé, il a demandé à ses amis mauritaniens et guinéens de constituer une société et de prendre en charge ce transfert. Ce n’est pas la Banque centrale qui a pris l’initiative de le faire, ça lui a été imposé. J’avais cette information depuis 2012 lorsque les instructions sont venues de la présidence de le faire (…) Peut-être que la Banque centrale a manqué de vigilance, que ces montants atteignent les 21 millions de dollars, parce qu’on me dit que ce sont des prélèvements successifs dans les différents envois. On aurait dû être vigilant, parce qu’il y a des rapprochements réguliers entre la Banque centrale et ses correspondants pour savoir quel est le montant qu’ils ont reçu, quel est le montant qu’ils ont décaissé. Mais si ce montant a atteint les 21 millions de dollars, c’est que la Banque centrale a manqué de vigilance mais peut-être elle avait le souci de ménager les amis du Président« , déclare le chef de file de l’opposition guinéenne.

Lamine Komah

à voir aussi

L’UFDG annonce une manifestation contre la tentative de destitution de Kèlèfa Sall

A l’assemblée générale ordinaire de l’UFDG ce samedi 22 septembre, il a été question de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*