Accueil / A la une / Bicéphalisme à la tête du SLECG: les rivaux se disputent le siège

Bicéphalisme à la tête du SLECG: les rivaux se disputent le siège

Le siège du Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée (SLECG) situé à Dixinn, a été mis à sac ce mercredi 8 août. Selon Aboubacar Soumah, les commanditaires sont Souleymane Sy Savané et ses partisans.

Selon Aboubacar Soumah, plusieurs objets ont été emportés et d’autres vandalisés par leurs rivaux.

« Ils ont cassé les portes, caillassé tous les appareils et machines qui sont à l’intérieur et emporté nos documents. C’est Souleymane Sy Savané qui les a envoyés. Il y avait dans le groupe Aboubacar Kaba et Kadiatou Bah ladite secrétaire générale du SLECG qui était même escortée par des gendarmes. Quand nous avons appelé le nommé Aboubacar Kaba il a automatiquement reconnu les faits en disant qu’ils assument. Kadiatou Bah aussi a fait des déclarations à travers des radios en disant que ce sont eux », accuse Soumah.

Des accusations balayées du revers de la main, par l’autre camp du SLECG. Kadiatou Bah accuse à son tour, Aboubacar Soumah et ses camarades, d’agression.

« Nous n’avons rien cassé et nous n’avons rien pris. Quand nous sommes arrivés ce matin au siège du SLECG, le gardien a appelé Aboubacar Soumah qui a envoyé des loubards pour nous agresser. Ces individus ont même pris la moto d’un de nos membres en la personne de Mohamed Camara. C’est ainsi que la gendarmerie a demandé que tout le monde quitte les lieux« , accuse à son tour Kadiatou Bah.

Elle rappelle d’ailleurs, que le siège du SLECG a été construit par ses membres fondateurs, à savoir l’actuel secrétaire général de l’USTG (Union Syndicale des Travailleurs de Guinée), Louis M’Bemba Soumah, Dr. Wora, Ousmane Tanou Baldé,  à travers un projet canadien. Pour elle donc, il n’est plus question de laisser Aboubacar Soumah et ses acolytes, occuper unilatéralement le siège du SLECG, comme une propriété privée.

Al Bang’s

à voir aussi

Communiqué du Balai citoyen sur la déclaration de biens de Papa Koly Kourouma

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*