vendredi 19 octobre 2018
Accueil / A la une / Le procès sur les massacres du 28 septembre va coûter 78 milliards

Le procès sur les massacres du 28 septembre va coûter 78 milliards

Le procès sur les massacres du 28 septembre 2009 va coûter 78 milliards de francs guinéens à l’Etat guinéen. C’est ce qui ressort de la réunion du comité de pilotage pour l’organisation du procès. Le comité s’est penché sur 3 points ce mercredi 1er août, à savoir, le lieu, la date et le budget du procès.

A l’issue de la première réunion technique, les membres du comité de pilotage ont choisi le lieu où doit se tenir ce procès.

« La discussion a duré 1 et demi sur le lieu à savoir, à Conakry ou à l’intérieur du pays. La majorité s’est dégagée pour Conakry plutôt qu’à l’intérieur. Alors que moi j’aurais penché pour l’intérieur. Maintenant où ? Ça n’a pas été déterminé. Vous allez le savoir en septembre », a précisé le ministre de la justice et président du comité.

Sur le plan sécuritaire, Me Cheick Sacko soutient que cela dépendra du site qui sera choisi à cet effet.

« Les membres du comité notamment l’Etat-major et le ministère de la sécurité, se sont exprimés pour dire que la problématique de la sécurité dépend du site qui sera choisi. On verra  comment protéger les victimes, les témoins, les magistrats. On les fera venir, et on verra comment les protéger, comment s’occuper  d’eux pendant  toute la durée du procès », ajoute-t-il.

Le procès s’étendra sur 6 mois. Le coût global du procès est estimé à 78 milliards de francs guinéens.

« Les américains vont donner 900 et quelques milles dollars et les européens, à peu près 450 milles. Mais je vous rassure tout de suite, nous n’avons pas accès à ces fonds. On a demandé 78 milliards à l’Etat mais on a rien eu d’abord », a indiqué Cheick Sacko.

Pour le moment, aucune date n’a été communiquée par le comité de pilotage du procès.

à voir aussi

Halte aux pyromanes et « business men » des crises en Guinée ! Le ministre de la Justice doit sévir !

Alors que des violences post-électorales sont enregistrées dans plusieurs zones de la Guinée, notamment à Kindia, Kouroussa, Kérouané et Gueasso

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*