mercredi 17 octobre 2018
Accueil / A la une / Labé: la marche des forces sociales du 23 juillet est interdite

Labé: la marche des forces sociales du 23 juillet est interdite

La marche des forces sociales projetée pour le lundi 23 juillet dans la ville de Labé, a été interdite par les autorités préfectorales. C’est en tout cas ce que dit la correspondance signée par le Secrétaire général chargé des collectivités décentralisées, Lancinet Sangaré et adressée au représentant des Forces sociales à Labé.

Le Porte-parole de la PCUD, Idrissa Sampiring Diallo, confirme cette information. Il déclare cependant ne pas comprendre les motivations de la décision.

« Effectivement, c’est à 22 heures, que j’ai reçu un appel, me disant qu »il y a un courrier de la préfecture qui nous attend à la commune. Je suis parti à la commune et j’ai trouvé effectivement un papier signé par Lansiné Sangaré, secrétaire général des collectivités, m’informant que la marche ne peut avoir lieu lundi, conformément à notre lettre d’information. Le courrier du général Sangaré ne motive pas la décision. C’est une phrase laconique qu’il a écrit, pour dire que conformément à des instructions reçues... », précise Idrissa Sampiri Diallo.

L’activiste de la société civile peu convaincu de l’originalité de la correspondance, dénonce un excès de zèle de la part du Secrétaire général chargé des collectivités décentralisées.

« Le courrier n’apporte aucune preuve, que ce n’est pas une invention de sa part ou un excès de zèle. L’idéal aurait voulu qu’il précise qui lui a donné ces instructions ou qu’il mette en annexe le document officiel qui interdit les manifestations de rue. Nous savons que nous sommes à la veille d’une redéploiement des préfets et gouverneurs. A mon sens, c’est un excès de zèle« , dénonce t-il.

Une réunion de tous les acteurs concernés par cette fronde, est prévue dans la soirée de ce vendredi 20 juillet. Ils décideront de la suite à donner à cette décision.

Mahmoud Diallo

à voir aussi

Violences à Kindia: « les gendarmes ont encadré les bandits et les loubards pour piller », accuse Fodé Oussou

Vive indignation à l'UFDG, après l'élection de Mamadouba Bangoura, à la tête de la mairie de Kindia. Le Vice-président de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*