Accueil / A la une / Dixinn: libéré après 10 ans de prison, pour un crime qu’il n’a pas commis

Dixinn: libéré après 10 ans de prison, pour un crime qu’il n’a pas commis

Pour la mort de sa voisine en 2009, Satenin Diallo, un habitant de Sonfonia, a passé près de dix ans à la Maison centrale de Conakry. Ce lundi 4 juin, le tribunal criminel de Dixinn l’a déclaré non coupable des faits à lui reprocher avant d’ordonner sa relaxe pure et simple.

L’emprisonnement de Satenin remonte au 13 septembre 2009, suite à la mort de sa voisine Fatoumata Conté. Dans le cadre de leur enquête dans la famille Conté, les gendarmes l’avaient arrêté et conduit à la Maison centrale. Fatoumata Conté entretenait une double relation amoureuse. Son petit ami Lamine Camara alias Lasso et son fiancé Mohamed Lamine Bah avaient été également arrêtés. Le premier est décédé en prison, alors que le second avait finalement réussi à s’évader.

A la barre, Satenin Diallo alias Black Man a signalé que le Mohamed Lamine Bah s’était plaint auprès du frère de Fatoumata Conté, en lui disant : « Ta sœur veut m’abandonner parce qu’elle devenue fonctionnaire d’Etat ». Quelques jours plus tard, le petit ami et le fiancé se sont rencontrés chez les parents de la jeune dame. Une bagarre s’est éclatée. C’est à la suite de cette bagarre que le corps de Fatoumata Conté a été retrouvé sur la chaussée. Un frère de Fatoumata Conté a également trouvé la mort à la suite de cette grande bagarre. « Moi, c’est un membre de la famille qui me devait. C’est pourquoi quand mon ami était venu me voir, j’avais commencé aussitôt à me plaindre parce qu’on ne remboursait pas mon argent. Mon ami m’a dit qu’il y avait plus grave que ça : Fatoumata a été retrouvée morte sur la route ! J’avais alors oublié mon affaire d’argent et m’étais levé pour aller voir ce qui s’était passé », a-t-il expliqué.

Black Man a aussi indiqué que Fatoumata Conté était alcoolique et qu’elle fréquentait beaucoup les bars du quartier. « Je n’ai vu son corps que de loin. Tout est possible, elle pourrait être percutée par une voiture tout comme quelqu’un pouvait la tuer », a dit Satenin.

Dans son réquisitoire, le ministère public a reconnu l’innocence de l’accusé et a demandé sa relaxe pure et simple. Mais pour l’avocat de Santenin, le représentant du ministère public devait aller plus loin en présentant des excuses à son client. « Néamoins, il faut reconnaître que c’est l’une des rares fois que le ministère public de ce tribunal reconnaisse l’innocence d’un accusé », a-t-il fini par être moins exigeant.

En rendant sa décision de relaxe, le juge Mangadouba Sow a voulu interpeller tous les responsables de familles. « Quand des hommes viennent se battre chez toi à cause de ta famille, c’est qu’il y a un problème. C’est la même chose que quand une fille et ses copains se retrouvent régulièrement dans les bars pour boire de l’alcool », a-t-il dit.

à voir aussi

Mouctar Bah de RFI a été entendu par la HAC

Mouctar Bah, correspondant de RFI et AFP en Guinée a été entendu par la Haute …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*