Accueil / A la une / Oumar Tounkara du SLECG tacle le gouvernement: « Ils mangent le beurre, l’argent du beurre et même l’emballage »

Oumar Tounkara du SLECG tacle le gouvernement: « Ils mangent le beurre, l’argent du beurre et même l’emballage »

Les choses se corsent entre syndicat et gouvernement. Ce mardi, Le Secrétaire général adjoint du SLECG Oumara Tounkoura, a déclaré devant les enseignants, que le gouvernement guinéen est capable de payer les travailleurs guinéens à 15 millions comme salaire de base.

Selon lui, l’Etat dispose de plusieurs poches de recettes. Il invite les enseignants à ne pas abandonner le combat.

« L’Etat peut payer tous les travailleurs à 15 millions comme salaire de base. Prenez le Port, l’Aéroport, les Impôts, les Douanes, la Pêche, les Petites et Moyennes Entreprises, les jeux d’hasard, les téléphonies, les taxes, les dons. Alors ne nous laissons pas distraire. Notre destin est dans nos mains, unis nous sommes forts et invincibles. Divisés, nous devenons vulnérables, la démission collective entraîne  le malheur collectif, la prise de conscience  collective entraîne le bonheur collectif. Il faut individuellement et collectivement, des nuits comme des jours, sous le soleil comme sous la pluie, dans le mois de Ramadan tout comme dans les mois pendant lesquels qu’on mange, soyons déterminés derrière notre camarade Aboubacar Soumah comme un seul homme », a-t-il lancé.

Il ajoute, qu’il n’est plus question qu' »Ils nous pompent les oreilles avec les beaux mots alors que nous vivons la pauvreté au quotidien ».

Oumar Tounkara n’a pas manqué de lancer des piques « anciens syndicalistes véreux, cupides, égoïstes et ethnocentriques qui ne veulent que remplir leurs poches et leurs comptes bancaires(…) ». 

Au gouvernement guinéen, le syndicaliste l’invite à partager les richesses du pays.

« Ils mangent le beurre, l’argent du beurre et même l’emballage avant et ils nous disent de les applaudir. Les richesses du pays doivent être partagées de façon équitables. Nous remarquons que les enseignants ont tendance à démissionner. Nous ne sommes pas des Ghanéens, des Maliens ou encore des Sud Africains en Guinée. Nous sommes des Guinéens en Guinée ».

à voir aussi

Assemblée Nationale : des députés en colère contre le ministre des sports Bantama Sow

Le passage du ministre des Sports, de la culture et du patrimoine historique recalé par …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*